Dinwiddie se voit comme le Draymond Green des Nets

Si tout se déroule comme prévu, les Nets de Brooklyn devraient agir comme l’un des prétendants dans la conférence de l’Est en 2021, et pourraient même parvenir à se frayer un chemin jusqu’en Finale de la NBA. Spencer Dinwiddie le point guard secondaire du club, conscient des attentes auxquelles son équipe fera face, anticipe l’endossement d’un rôle différent pour sa part, l’an prochain. Un rôle qu’il compare à celui de Draymond Green avec les Warriors de Golden State lors de ces glorieuses années vers la fin de la dernière décennie.

C’est une grande prise de conscience qu’a fait Dinwiddie, l’un des joueurs les plus brillants du circuit, en remarquant qu’il aura grandement à s’adapter – et certainement à sacrifier – pour faire fonctionner la machine des Nets. Et il ne sera pas simplement question ici de laisser plus de touches, possessions et minutes aux deux vedettes de Brooklyn (Kyrie Irving et Kevin Durant) en s’éclipsant pour leur offrir l’espace désiré.

Non, en fait, Spencer a compris qu’il aura une fonction très importante, celle de colle et de leader intermédiaire.

« Lorsque tout ça était en train de se former (lors du marché des joueurs autonomes de 2019), je me voyais – si nous prenions le modèle de Golden State – comme le Draymond Green, la colle. » a partagé Dinwiddie à l’émission The Jump sur les ondes d’ESPN. « Parfois, je récolte 10 rebonds, parfois je distribue 10 passes décisives, parfois je marque un peu plus; peu importe ce qui est nécessaire. »

C’est aussi la mentalité qu’empruntent certains des meilleurs joueurs de rôle de l’histoire, étant toujours prêts à contribuer sur plusieurs plans à chaque rencontre, dépendamment de ce que l’équipe a besoin à ce moment et de ce que les vedettes de la formation n’arrivent pas à livrer. C’était le cas pour Andre Iguodala et Draymond Green, lors des meilleures années de la dynastie Golden State.

Les deux hommes avaient un apport considérable, sur le banc comme avec les partants, au chapitre des passes, du rebond et principalement de la défensive, pour combler le manque de défensive déployée par certaines stars – en l’occurence, Stephen Curry. Les joueurs de rotation des Rockets de Houston comme PJ Tucker, Eric Gordon et Robert Covington en 2020 devaient endosser le même type de charge, et l’ont fait avec brio.

C’est ce type de sacrifice et d’effort qui aide à décrocher des championnats. Les superstars sont importantes, mais elles ne sont rien sans des acteurs de soutien.

Ces hommes comprennent qu’ils font partie d’un système centré sur un (ou deux) joueur(s) élite(s) qui doivent être complémenté(s) de façons spécifiques. C’est ce que comprend aussi le numéro 26 des Nets qui avait d’ailleurs de très belles paroles adressées à Kyrie Irving et surtout Kevin Durant.

« Évidemment, nous avons un point guard super dynamique ainsi que lemeilleur marqueur de tous les temps. » a-t-il ajouté sur le plateau d’ESPN. « Je me sentirais choyé d’avoir ce rôle cette année en tentant de gagner un championnat. »

Green, ancien Joueur Défensif par Excellence, apportait beaucoup plus sur la table au niveau défensif, justement, mais Dinwiddie a aussi d’autres forces. Agissant comme point guard partant à 49 reprises en 2019-2020, l’homme de 6 pieds 5 pouces sait marquer à un rythme bien plus élevé que Draymond, qui a quand même été un All-Star à trois reprises. De plus, il est plus que capable de jouer le rôle de manieur de ballon principal et de manufacturer pour autrui.

Regorgeant de talent et possédant une voix respectée, le deuxième meneur de jeu de Brooklyn permettra à son effectif de déverrouiller une autre dimension de jeu totalement différente, lui qui pourra s’agencer avec la première ou deuxième unité, complémentant ses coéquipiers à la perfection à chaque fois; soit en prenant un pas de recul, soit en opérant les possessions offensives.

Après tout, la concession new-yorkaise marquait 11,5 points additionnels par 100 possessions lorsqu’il était sur le parquet. Spencer est caractérisé par plusieurs amateurs comme étant le meilleur point guard secondaire de la NBA, en compétition pour le titre avec des joueurs comme Lou Williams, Dennis Schroder et Fred VanVleet – ce n’est pas pour rien.

En l’absence de Durant et avec un Kyrie blessé pour la majorité de la campagne, les Nets ont tout de même amorcé les séries éliminatoires au 7e rang de l’Est avec une fiche de 35-37. Spencer Dinwiddie a connu sa meilleure saison en carrière en maintenant les moyennes de 20.6 PTS, 6.8 AST, 3.5 REB et une efficacité de 41.5% du terrain.

– NBA 2K21 et ses publicités imposées lors d’écrans de chargement font la polémique :

– Est-ce que les T-Wolves pourraient tous nous surprendre en sélectionnant Toppin au premier rang?

– Klay de retour au jeu en situation de 5 contre 5 :

Image par défaut
Liam Houde
Liam a gradué en journalisme au Collège La Cité, à Ottawa. Il aime marier son amour de la rédaction avec sa passion pour le basketball et son objectif est de faire du Québec un endroit où ce sport est un élément clé de la culture.
Publications: 984