LaVar Ball veut voir son fils à New York ou Detroit

Nous savons tous que LaMelo Ball fera du bruit dès son arrivée dans la grande ligue, peu importe où il atterrira, mais le père du benjamin de la famille Ball a déjà énoncé ses favoris quant à la première destination de Melo. Dans le cadre d’une vidéo tournée dans la (grande et luxueuse) demeure Ball en Californie, LaVar n’a pas hésité à nommer New York et Detroit comme ses villes de choix pour y voir évoluer son plus jeune.

Alors que LaMelo est entrevu par les meilleurs analystes de basketball sur Terre comme l’un des plus intéressants espoirs de la cuvée 2020 – voire, digne du premier choix du repêchage – son excentrique paternel souhaite plutôt le voir glisser plus loin dans la loterie.

« Je le veux soit à New York ou Detroit. »

Si Ball devait être sélectionné par les Pistons, c’est que personne ne l’aurait choisi avant le septième rang; un scénario peu probable. L’organisation des Knicks, elle, ne repêche pas avant le huitième échelon du draft.

Or, une transaction mise sur pieds par l’une de ses deux franchises afin de choisir plus tôt n’est pas hors de question. D’ailleurs, certaines rumeurs entourant les Knicks voulaient que la Grosse Pomme tente le coup, dans l’objectif de se procurer un pick plus élevé lors de la soirée du repêchage.

Toutefois, il faut se demander si LaMelo serait un bon « fit » aux côtés de RJ Barrett, déjà le poulain protégé des Knickerbockers. Le jeu combiné des deux guards pourrait se révéler être une recette empoisonnée, ou pourrait aussi bien surprendre la majorité et devenir une paire étoilée productive.

Rien n’est encore certain, mais plusieurs organisations au sein du circuit auraient leur œil sur le meneur de jeu à l’intrigant potentiel. Ball pourrait très facilement, comme l’a fait son frère aîné, entendre son nom retentir dans le top 2. Cependant, contrairement à Lonzo, le père des deux athlètes ne veut pas voir Melo atterrir à Los Angeles.

« J’ai déjà eu un fils à L.A., avec un ‘raggedy-a*s coach‘. »

Nous connaissons donc maintenant les souhaits de LaVar, mais au final, ce ne seront ni lui ni son fils qui seront en contrôle du destin de LaMelo Ball. Nous verrons bien le 18 novembre quel maillot portera le polarisant jeune point guard, mais d’ici là, on ne peut que s’adonner au jeu de la spéculation.

À lire :

Image par défaut
Liam Houde
Liam a gradué en journalisme au Collège La Cité, à Ottawa. Il aime marier son amour de la rédaction avec sa passion pour le basketball et son objectif est de faire du Québec un endroit où ce sport est un élément clé de la culture.
Publications: 982