Les Lakers partent à la chasse de Serge Ibaka

Plus le temps avance, plus les doutes se forment quant à l’avenir de Serge Ibaka avec les Raptors de Toronto. Bien qu’il cadre parfaitement dans la rotation de Nick Nurse, quelques questions se posent au niveau contractuel et Ibaka pourrait très bien juger qu’une formation comme les Lakers possède davantage de chances de remporter le championnat en 2021. Et peut-on le blâmer? Avec LeBron James et Anthony Davis, les Lakers ont été couronnés champions en 2020 – et ce avec un groupe de support qui n’était pas idéal.

Selon ce que rapporte Sean Deveney (Heavy.com/Forbes), le Lakeshow s’intéressera aux services d’Ibaka – mais seulement s’il souhaite chasser un championnat grâce à un contrat plus frêle.

Le Congolais vient de compléter sa meilleure saison offensive en carrière, cumulant une fiche statistique de 15.4 points, 8.2 rebonds et 1.4 passes par rencontre. Or, il n’est plus le même défensivement – pour la première fois de sa carrière, il a terminé une saison avec moins d’un bloc (0.8) par rencontre. À titre de comparaison, sa moyenne est de 2.1 en 11 saisons dans la NBA.

Il faut toutefois considérer qu’en tant que joueur de centre, il cadre mieux dans la NBA d’aujourd’hui que Javale McGee et Dwight Howard, qui ont vu leur temps de jeu être limité en séries. Ibaka a inscrit 70 tirs de 3 points sur 38% d’efficacité en 2020, étant en mesure d’étirer le plancher afin d’être une menace constante, tout en laissant de la place pour Anthony Davis près de l’anneau.

En tant que tel, il faudrait cependant que les Lakers libèrent du salaire avant de l’accueillir à Los Angeles – et ce même s’il décidait de signer à rabais.

Il s’agit donc d’un dossier à suivre. Serge Ibaka aime Toronto… Mais les circonstances pourraient le pousser à signer sous d’autres cieux.

Image par défaut
Kevin Vallée
Kevin Vallée est le fondateur d'AlleyOop360, animateur de l'émission de radio au 91.9 Sports. Après plus de 6 ans d'expérience dans le monde du blog, il se lance dans les médias à la radio et sur les réseaux sociaux avec comme but de populariser le basketball.
Publications: 807