Saga Rockets : Plusieurs partis mécontents et l’implosion d’une équipe

L’enquête mise de l’avant par le média The Athletic, réalisée par Shams Charania, Sam Amick et Kelly Iko, n’a pas terminé de sortir des squelettes du sombre placard des Rockets alors que l’organisation semble présentement s’écrouler. En fait, Russell Westbrook qui a partagé vouloir quitter le navire, n’était que le sommet de l’iceberg. Selon ce qu’ont raconté les sources à l’interne de The Athletic, c’est l’équipage tout entier des Rockets de Houston qui serait au bord de la mutinerie alors que le vaisseau fait fausse route, en naviguant des eaux tumultueuses.

Notamment, Austin Rivers, Danuel House, Eric Gordon, PJ Tucker et même Trevor Ariza ont témoigné de leur expériences répréhensibles sous la direction des Rockets.

Grâce au luxe de la rétrospective, il est aujourd’hui possible d’évaluer qu’il y avait beaucoup à cacher derrière le divorce entre Mike D’Antoni et les Rockets – il y a déjà deux mois de ça – ainsi que la démission du directeur-général Daryl Morey, synonyme avec l’identité des Rockets jusque là.

Il y avait anguille sous roche au Texas depuis un certain moment, et voilà que le tout sort maintenant au grand jour. Nous apprenions mercredi par le biais de l’enquête de The Athletic que tout n’était pas rose à Houston en 2019-2020, principalement quand il en venait à la relation qu’entretenaient les deux stars du show.

Selon The Athetic, une querelle aurait éclaté dans les vestiaires de la « Clutch City » suite à une défaite aux mains des Trail Blazers de Portland au mois de janvier 2020; Russell Westbrook aurait été l’instigateur de la discussion enflammée.

Son discours qui aurait été saturé de critiques envers ses coéquipiers aurait été perçu comme une pierre angulaire de la saison du club par certains, mais aurait atteint un James Harden beaucoup moins réceptif. De plus, des sources dans les coulisses de l’organisation auraient décrit plusieurs conflits verbaux entre Russ et James comme « tendus ».

Là où il y a donc de la fumée depuis longtemps, il y a avait bel et bien du feu; et aujourd’hui le brasier s’attaque aux fondations.

Voilà maintenant que le meneur de jeu de l’équipe se lasse déjà de jouer à Robin aux côtés de Harden, souhaitant retrouver un rôle d’acteur principal, sous d’autres cieux.

« Russ aurait divulgué à l’état-major des Rockets qu’il était ‘ inquiet par rapport au niveau de responsabilité et à la culture de l’équipe ‘. Il voudrait retourner à ses habitudes de meneur de jeu principal comme c’était le cas chez le Thunder d’Oklahoma City. »

– Shams Charania, The Athletic

Semblerait-il que le point guard, MVP en 2017, n’était pas à l’aise dans les souliers qu’il portait au Texas.

C’est aussi un peu le cas pour certains de ses coéquipiers, d’ailleurs. Plusieurs pièces importantes de l’alignement ont signalé leur sentiment de mécontentement face au degré de gestion de la franchise.

PJ Tucker a justement confié à The Athletic qu’il était loin d’être satisfait, voire « furieux », avec sa présente situation contractuelle. Ayant signé une entente de 31,8 millions de dollars américains sur 4 ans, le power forward se méritera un salaire de 7,9M$ en 2020-2021 avant d’entrer le marché des joueurs autonomes. L’homme de 35 ans souhaitait s’entendre à long terme avec Houston, mais ses désirs sont tombés dans l’oreille d’un sourd.

Quant à lui, Eric Gordon a fait preuve de préjudice en réponse à son rôle réduit au sein de l’effectif des Rockets, lui qui sait s’adapter et s’est même mérité le titre de Sixième Homme de l’année en 2016-2017. Depuis, il a vu son taux d’utilisation dégringoler sans cesse.

Pour Danuel House Jr., ce sont des plaintes similaires à celles de Gordon qu’ont récolté les journalistes de The Athletic. Le small forward n’était pas le plus grand adepte du système de small-ball que martelait la concession et aurait même été au centre d’altercations verbales entre lui, Westbrook, Harden et D’Antoni.

Un autre membre important de la troupe, Austin Rivers, s’est aussi exprimé avec véhémence en décrivant les méthodes des hommes en cravate chez les Rockets. Il aurait même été « jappé après » par The Beard à la suite d’un lancer franc raté de sa part parce que « Rivers était debout près du banc et l’aurait distrait. »

Plusieurs de ces hommes auraient nommément dénoncé un traitement de faveur accordé à la vedette de l’équipe. Houston, nous avons un problème.

Même un vétéran ayant précédemment arboré les couleurs des Rockets avait son mot à dire; Trevor Ariza a lancé quelques flèches à ses anciens hôtes. Le journeyman ayant passé la majeure partie de la dernière campagne à Sacramento et Portland a décrit l’organisation texane comme « irrespectueuse » et il attendrait toujours des excuses provenant de cette direction.

Quelques sources anonymes ont donc dépeint, sans aucune surprise, le dernier calendrier NBA des Rockets comme un « mess » (la « pagaille »). Avec le Brodie qui a déjà un pied dans la porte et les rumeurs de Harden qui pourrait aussi faire ses valises éventuellement : oui, il ne serait pas faux d’affirmer que cette saison a été un vrai désastre à Houston.

Nous verrons bien lors des prochaines semaines ce que Tilman Fertitta (gouverneur), Rafael Stone (directeur-général) et Stephen Silas (entraîneur-chef) feront de leur effectif mécontent en cette importante période de transition. Nous en aurons plus sur le dossier des Rockets alors qu’il se développe.

– Le Staples Center ne pourra possiblement pas héberger de partisan pour un moment :

– Les Grizzlies se vêtiront d’un uniforme à saveur old school à l’occasion de la saison prochaine :

– À Charlotte, ce sont de tous nouveaux maillots City Edition qui ont été dévoilés :

Aux Dernières Nouvelles

Default image
Liam Houde
Liam est étudiant en journalisme au Collège La Cité, à Ottawa. Il aime marier son amour de la rédaction avec sa passion pour le basketball et son but principal est de faire du Québec un endroit où ce sport est un élément important de la culture.

Attitude Football Attitude Football