Dwight Howard voit du LeBron en Ben Simmons

Dwight Howard a peut-être laissé les partisans des Lakers perplexes en quittant la Californie pour la Pennsylvanie, mais pour le big man, c’est un nouveau chapitre qui s’amorce et il l’anticipe avec beaucoup de confiance. Le centre de 6 pieds 11 pouces avait notamment quelques compliments à distribuer à ses coéquipiers, à son arrivée chez les 76ers, principalement en direction de Ben Simmons qu’il compare à LeBron James.

Ayant signé pour le minimum de vétéran à Philly, soit un contrat d’un an et de 2,56 millions de dollars, Howard arrive en Pennsylvanie accompagné de beaucoup d’optimisme. Le journaliste Tom Moore rapporte que Dwight envisage combler un rôle de mentor parmi l’effectif des 76ers, particulièrement pour Joel Embiid qui lui portera le chapeau de pivot partant.

Sur la deuxième unité, la nouvelle acquisition de Daryl Morey sera l’ancre parfaite pour stabiliser l’aspect défensif de son club, lorsque le 5 majeur accumulera un peu de repos. C’est une fonction que le surnommé Superman remplit de mieux en mieux au fil de sa vieillissante carrière, comme c’était le cas au sein de l’alignement champion des Lakers en 2019-2020.

Cependant, c’est quelque chose que le gaillard n’arrivait pas à faire avec efficacité il n’y a de ça que quelques années, puisque l’ancien titulaire du trophée de Joueur Défensif par Excellence a dû compléter une transition houleuse du statut de superstar à celui de joueur de second plan.

Après tout, Dwight dominait la conversation de meilleur centre du circuit durant la fin des années 2000. Il a mené la ligue au chapitre des rebonds à cinq reprises et a même fini en deuxième position derrière Derrick Rose pour le titre de MVP en 2010-2011. Ces accomplissements, ainsi que son jeu dominant, ses huit apparitions au Match des étoiles et sa défensive hors-pair lui ont valu le respect de plusieurs.

Notamment, il a reçu celui d’un jeune Joel Embiid, qui « voyait Howard tel une idole ». L’idole en question entre tout de même dans cette situation avec humilité.

« Je sais que Joel est le centre étoile. Je n’envisage pas d’arriver et de voler sa job. »

alleyoop360.com-dwight-howard-voit-du-lebron-en-ben-simmons-2020-11-26_17-01-17_534545

L’athlète de 34 ans arrive donc à son nouveau chez-soi bien accueilli. Il a d’ailleurs mentionné avoir une appréciation bien spéciale pour les partisans de Philadelphie, aussi.

« Je les aime. Je les aime. Je me souviens lorsque nous jouions contre les 76ers en séries quand j’étais toujours à Orlando. » avait-il à dire concernant les fans de Philly. « L’énergie de la ville était folle. Je me demandais alors comment ce serait de me retrouver de l’autre côté. »

C’est donc avec un fort degré d’optimisme que Dwight fera face au nouveau défi qui se dresse devant lui, et il a vraisemblablement hâte de jouer avec les deux étoiles actuelles du club.

En discutant de Ben Simmons, le nouvel arrivant des 76ers lui a lancé une fleur exceptionnelle.

« Ça fait quelques années que je le dis : Ben Simmons est comme un jeune LeBron. J’aime sa façon de jouer. […] Il a l’opportunité de devenir l’un des meilleurs joueurs de tous les temps. »

Ce sont d’importantes éloges que fait Dwight Howard à l’endroit de Big Ben. Il sera certain de se mériter quelques alleyoops de plus avec celle-là. Pour conclure sa campagne d’amadouement de ses hôtes, l’ancienne vedette a aussi traité du statut de prétendant des Sixers.

Prêt à sacrifier des touches, des minutes et des paniers, Howard croit fermement que l’unité qui agira sous Doc Rivers en 2020-2021 possède ce qu’il faut pour se rendre jusqu’à la terre promise. Il faudra toutefois prévoir quelques compromis.

Donc, il sera intéressant d’observer la dynamique entre Superman et ses coéquipiers dès la prochaine saison, alors que Philadelphie est en pleine transition d’entraîneur-chef et d’identité. Néanmoins, l’organisation a bien joué ses cartes dans le cadre du repêchage et du marché des joueurs autonomes; la formation que mettra de l’avant Daryl Morey et son état-major en sera une des plus redoutables. Reste à voir si Simmons pourra répondre aux attentes de niveau « King James » qu’imagine son nouveau collègue.

À son dernier rodéo, Howard a maintenu les moyennes de 7.5 PTS et 7.3 REB avec un pourentage de tir de 73% en 69 apparitions pour le mauve et or.

– L’échange raté pour Bogdanovic pourrait-il avoir des conséquences sur l’avenir de Giannis à Milwaukee?

–  #KeeForThree

Frank the Tank signe à Sacramento :

Image par défaut
Liam Houde
Liam a gradué en journalisme au Collège La Cité, à Ottawa. Il aime marier son amour de la rédaction avec sa passion pour le basketball et son objectif est de faire du Québec un endroit où ce sport est un élément clé de la culture.
Publications: 985