James Harden : entraînement raté, strip club et party en temps de COVID

Lorsque j’ai effectué un passage au podcast Le Dernier Droit afin de réagir à la transaction de Russell Westbrook à Washington, David Guilbert m’a demandé si l’arrivée de John Wall à Houston voulait dire que James Harden resterait avec les Rockets. Ma réponse était claire : physiquement oui, mentalement non. Est-il encore engagé envers cette formation après avoir demandé une transaction? Tout semble indiquer que The Beard ne prend plus la situation au sérieux.

La NBA demandait aux joueurs de se placer en quarantaine du 27 novembre au 2 décembre avant le début des camps d’entraînement, afin de limiter les cas de COVID-19.

Voilà que James Harden était publiquement (et sans gêne) à la fête du rapper Lil Baby à Atlanta, dans la nuit du 3 au 4 décembre.

On aurait donc pu expliquer ainsi que Harden ne puisse pas participer à l’entraînement du 6 décembre, considérant qu’il avait brisé les règles de la NBA à ce niveau.

Or, ce n’est pas tout. Harden a raté l’entraînement d’équipe ET son workout individuel qui était planifié le soir-même. Stephen Silas avait mentionné qu’il s’attendait à ce que Harden y soit…

La vedette des Rockets n’était pas directement revenu à Houston après la fête à Atlanta, puisqu’il aurait été aperçu dans un strip club de Las Vegas dans la nuit du 5 au 6 décembre.

Pas de respect, pas de match, pas d’entraînement – et visiblement aucun intérêt envers le camp d’entraînement des Rockets de Houston. Voyons voir si la saga se continue, puisqu’on vous rappelle qu’il est très possible que le joueur ne se donne pas à 100% pour une organisation qu’il souhaite quitter.

Aux Dernières Nouvelles

Image par défaut
Kevin Vallée
Kevin Vallée est le fondateur d'AlleyOop360, animateur de l'émission de radio au 91.9 Sports. Après plus de 6 ans d'expérience dans le monde du blog, il se lance dans les médias à la radio et sur les réseaux sociaux avec comme but de populariser le basketball.
Publications: 727