Top 5 : les candidats au titre de Recrue de l’année

Le titre de Recrue de l’année n’est jamais facile à prédire puisqu’il s’agit d’une liste de joueurs n’ayant aucune expérience dans la NBA, c’est pourquoi leur rôle et leur niveau de succès sont des variables difficiles à évaluer pour l’instant. Je me suis toutefois prêté au jeu et voici donc mes candidats favoris :

5. Killian Hayes (Pistons)

Le 7e choix du dernier repêchage n’est peut-être pas l’espoir le plus NBA-ready, mais sa place dans l’alignement partant semble déjà faite, si l’on se fie aux paroles de l’entraîneur Dwayne Casey. En effet, Hayes est le point guard partant de l’équipe au camp d’entraînement et le fait d’occuper un rôle important devrait lui permettre d’avoir suffisamment de temps de jeu pour s’insérer dans la lutte.

4. Bol Bol (Nuggets)

La NBA a pris une décision importante pour la lutte au titre de Recrue de l’année : les joueurs qui ont fait leurs débuts dans la bulle d’Orlando seront éligibles à ces honneurs la saison prochaine, ce qui place Bol Bol dans la lutte. Le polyvalent big man des Nuggets a la chance de devenir l’un des joueurs les plus uniques de la NBA, lui qui possède les habiletés d’un garde malgré ses 7 pieds 2 pouces.

3. James Wiseman (Warriors)

Tout comme Killian Hayes, James Wiseman aura la chance d’avoir beaucoup de minutes sur le terrain en tant que recrue. En effet, Wiseman est de loin le meilleur centre dans la rotation des Warriors et la seule chose qui le sépare d’un poste de partant à temps plein est la tendance de Steve Kerr pour le small ball. Bref, le 2e choix au total du repêchage risque de faire des vagues dans la course pour la Recrue de l’année alors que ses totaux en rebonds et tirs bloqués risquent de le placer au sommet du débat statistique.

2. LaMelo Ball (Hornets)

LaMelo Ball répond à absolument tous les critères d’une recrue par excellence :

  • Espoir talentueux repêché dans le top 3 ;
  • Expérience au niveau professionnel dans la NBL l’an dernier ;
  • Opportunité d’obtenir un poste de partant ou, du moins, beaucoup de temps de jeu.

Que voulez vous de plus? Que vous l’aimiez ou non, LaMelo sera dans la course.

1. Obi Toppin (Knicks)

Ain’t no stoppin’ Obi Toppin.

Ce slogan pourrait devenir très populaire à New York l’an prochain alors que le joueur recrue de 22 ans risque d’avoir un impact instantané sur sa nouvelle formation. En effet, Toppin n’a pas le plus haut potentiel à long terme de sa cuvée mais son jeu est déjà prêt pour la NBA, entre autres grâce à son âge avancé. De plus, son style spectaculaire de slasher risque de nous offrir plusieurs dunks de haut niveau qui feront le tour des réseaux sociaux, de quoi faire mousser sa popularité auprès des médias.

Mentions Honorables : Anthony Edwards (Timberwolves), Cole Anthony (Magic), Tyrese Maxey (76ers).

Image par défaut
Manuel Villeneuve
Publications: 556