Toronto vs Charlotte : Une victoire à saveur très «Raptors»

Au Spectrum Center, en plein cœur de Charlotte en Caroline du Nord, avait lieu un combat de préparation pas comme les autres entre les Hornets et les Raptors. Pas de partisans sur place, pas de Kyle Lowry pour la formation canadienne, mais nous avions tout de même droit à un match enlevant entre les deux rivaux de conférence. Au final, ce seront les hommes de Nick Nurse qui obtiendront le meilleur de Charlotte.

1er quart

L’atmosphère caverneuse que crée l’écho d’une aréna vide, sentiment qui est bien familier aux partisans de la LNH, était au rendez-vous dans le cadre du tout premier match des Raps vêtus de leur nouveaux uniformes. Le tout n’a cependant pas empêché les Hornets de mener l’action tôt : Gordon Hayward et sa bande bénéficient d’une avance de 13 points après les six premières minutes de jeu grâce à une séquence de 16-0.

L’assaut des hôtes n’est freiné qu’avec quatre minutes à faire au 1er quart alors que Fred VanVleet en a assez et convertit un lay-up spectaculaire. Cela dit, Nurse nous faisait une démonstration prématurée de sa fameuse position squat près du banc, qui n’est jamais un bon signe.

Avec beaucoup de rouille en moins, les Raptors de Tampa Bay parviennent à se hisser plus près de leurs adversaires derrière l’effort défensif de OG Anunoby et les 7 (!) interceptions de ballon de son club. D’ailleurs, c’est OG qui a volé la vedette au jeune LaMelo Ball qui lui effectuait ses premiers pas pour Buzz City en sortie de banc – l’ailier des Raptors s’est récolté deux dunks des plus spectaculaires au fil de la première portion de rencontre.

TOR 23-32 CHA

2e quart

C’est un mélange entre sa deuxième unité et quelques partants qu’a préféré envoyer sur le terrain Nick Nurse au second quart-temps. Parmi les minutes que l’entraîneur-chef avait à distribuer, plusieurs en étaient accordées à Malachi Flynn, fraîchement recruté de San Diego State.

Bien que le point guard ne trouve pas d’abord le fond de l’anneau, son aise se pointe rapidement au rendez-vous, de concert avec un impact défensif significatif pour justifier sa sélection au 29e rang du dernier encan. Flynn avait d’ailleurs remporté le titre de Joueur Défensif par Excellence dans sa conférence au niveau universitaire, l’an dernier.

Le mouvement et l’énergie offensive de Matt Thomas sont aussi très impressionnantes : le guard laisse savoir qu’il n’est pas qu’un tireur d’élite, mais également un manieur de ballon amplement capable. Gardez un œil sur lui au fil de la saison.

Les champions de la NBA de 2019 retrouvent éventuellement leurs habitudes de gagnants qui n’avaient pas été mises à l’épreuve depuis trois mois. On parle d’une séquence de 31-19, les Hornets ont chaud.

À la suite de 12 minutes très silencieuses sur les parquets, Pascal Siakam met fin à sa torpeur en embrasant le filet à l’aide de trois bombes extérieures consécutives. Les Hornets rejoignent les vestiaires têtes basses.

TOR 58-51 CHA

3e quart

Une certitude qu’a confirmé le tout premier match de la franchise ontarienne : Malachi Flynn est prêt pour la NBA. Le meneur de 22 ans a mis plusieurs de ses attributs en évidence. Il sait décocher avec confiance de l’extérieur, il déploie une rare intensité défensive et se sent parfaitement chez lui au sein du système offensif des Raptors.

Après Baynes et Boucher, c’était au tour d’Alex Len de combler le pivot. L’état-major torontois peut dormir confortablement sachant qu’il bénéficie d’une telle profondeur au centre.

Tandis que Charlotte ne semble pas tout à fait avoir découvert son identité pour l’imminente saison encore, la fluidité de Toronto est flagrante et prescrit un départ précaire des partants pour le reste de la soirée. Melo nous fascine avec quelques passes payantes à saveur extravagante, mais le 3e choix au repêchage de 2020 a toutefois terminé la rencontre sans récolter de panier.

TOR 87-76 CHA

Miles Bridges évoluera peut-être sur la seconde vague des Hornets cette année, mais le meilleur marqueur du club ce soir souhaitait quand même prendre son envol.

4e quart

Un dernier quart teinté par du basketball de qualité réduite – aucun partant n’a vu le terrain – a été signé Chris Boucher pour les Raptors. Le Montréalais domine des deux côtés du terrain : c’est trois tirs des Hornets qu’il renvoie vers l’expéditeur.

En plus d’Aron Baynes, Alex Len, Malachi Flynn et Yuta Watanabe; Jalen Harris, DeAndre Bembry, Alize Johnson et Henry Ellenson complètent également leurs débuts dans le rouge des Raps. Paul Watson n’a pas laissé sa présence passer sous le radar non plus, c’est lui qui ponctue la victoire des siens avec trois contres impressionnants.

  • Marque Finale : TOR 111-100 CHA
  • Joueur du match des Raptors : Matt Thomas – 16 PTS, 1 REB, 5 AST, 2 STL et 5/9 du terrain en 21 min.
  • Joueur du match des Hornets : Miles Bridges – 12 PTS, 6 REB, 3 AST et 5/10 du terrain en 18 min.

– Les faits saillants de la soirée ailleurs dans l’association :

Image par défaut
Liam Houde
Liam a gradué en journalisme au Collège La Cité, à Ottawa. Il aime marier son amour de la rédaction avec sa passion pour le basketball et son objectif est de faire du Québec un endroit où ce sport est un élément clé de la culture.
Publications: 985