Bennedict Mathurin, éventuel choix de premier tour dans la NBA?

Le Québécois Bennedict Mathurin fait tourner les têtes dans la NCAA. Initiateur offensif du banc de l’Université de l’Arizona, jusqu’à présent invaincue, Ben progresse à vue d’oeil et peut être considéré comme l’une des plus belles surprises du PAC-12 en début de saison. Espoir #1 au Canada en 2020, Mathurin impressionne ses coéquipiers et se démarque sur la feuille des statistiques.

En seulement 19 minutes de jeu par rencontre, Ben se classe au troisième rang des pointeurs de l’Arizona avec 11.4 points par rencontre. Ses 5.4 rebonds par rencontre le classent également dans le top 3 de cette catégorie.

Offensivement, il prend de bonnes décisions et tire avec efficacité, comme peuvent le témoigner ses pourcentages de .485 (FG), .429 (3P) et .864 (FT). Il ne s’agissait pas nécessairement de sa force anticipée, mais c’est l’une des nombreuses facettes de son jeu qui le font sortir du lot au sein d’un club très inconstant au niveau du tir.

Même que si vous demandiez aux statistiques avancées qui est le meilleur joueur de l’Arizona, elles vous répondraient qu’il s’agit du Québécois. C’est ce que rapporte le site Arizona Desert Swarm, qui fait référence au box plus/minus et aux win shares par 40 minutes. Si vous projetez ses statistiques sur 36 minutes, il est le joueur le plus performant de l’équipe.

Il joue avec énergie et gagne de la confiance à chaque rencontre. C’est ce qui est particulièrement encourageant – il semble être une éponge qui apprend de chaque situation à ce niveau.

Néanmoins, Bennedict n’est pas parfait. C’est pour cette raison qu’il n’a pas encore obtenu le poste de partant et qu’il a été cloué au banc par son entraîneur : il se doit absolument de limiter les revirements.

Il s’agit d’une lacune qui a été observée dès son premier match, et il doit continuer d’apprendre, selon Sean Miller.

« On ne l’a pas fait jouer beaucoup en deuxième demie puisque ses revirements étaient très difficiles à avaler. Il y avait des passes à l’équipe en orange, le ballon est attrapé et ils vont directement marquer de l’autre côté. Ces revirements contre une défensive de zone, ils ne te permettent presque pas de gagner. Il doit donc améliorer son dribble, ses passes, sa prise de décision. Alors qu’il jouera contre différents types de défense, il s’améliorera. »

-Sean Miller, entraîneur-chef

L’expérience l’aidera définitivement. Pour l’instant, il est capable d’avoir un gros impact constant en attaque, et ça vaut beaucoup. Il peut jouer les positions 1 à 4 et surtout bien les défendre. Athlète versatile, Mathurin est capable d’exploiter la voie vers le panier autant qu’il marque de la ligne de 3 points.

Le Québécois est un espoir spécial, malgré les quelques difficultés qu’il connaît. On ne s’attend pas à ce qu’il soit parfait, l’apprentissage est nécessaire – mais il paraît bien.

S’il y a une chose qui est certaine après cinq matchs durant lesquels ses minutes ont été limitées, c’est qu’il est un espoir à surveiller dans la NBA. Il est possible que ce ne soit pas en 2021, mais il aura définitivement la chance d’être un espoir intéressant dans les prochaines années.

Note : En 2021, Ben semble être en voie d’être prêt pour le repêchage. Néanmoins, il pourrait sérieusement évaluer l’option de jouer une année supplémentaire en Arizona afin de devenir un véritable joueur d’impact et augmenter son pouvoir. Certains joueurs décident de demeurer dans la NCAA puisqu’ils sont d’avis que leur ‘draft stock’ peut s’élever encore plus, et il se peut que ce soit le cas de Ben.

Image par défaut
Kevin Vallée
Kevin Vallée est le fondateur d'AlleyOop360, animateur de l'émission de radio au 91.9 Sports. Après plus de 6 ans d'expérience dans le monde du blog, il se lance dans les médias à la radio et sur les réseaux sociaux avec comme but de populariser le basketball.
Publications: 807