Rudy Gobert aurait refusé un contrat maximal du Jazz pour viser le supermax

Le camp de Rudy Gobert et celui du Jazz de l’Utah en seraient à une impasse dans les négociations concernant le prochain contrat du centre de 7 pieds 1 pouce. Selon Porter Larsen d’ESPN, Gobert aurait demandé à l’organisation qui l’accueille depuis 2013 de prolonger leur union avec une offre de contrat supermax, représentant 35% du plafond salarial, mais le Jazz aurait renchérit avec 30%, soit un contrat maximal « ordinaire ». Les deux partis ne seraient pas satisfaits des propositions de l’autre.

alleyoop360.com-rudy-gobert-aurait-refuse-un-contrat-maximale-du-jazz-pour-viser-le-supermax-2020-12-17_11-39-55_097352
Crédit : CBS

Selon le journaliste d’ESPN, le Français aurait jusqu’au 21 décembre pour récolter le supermax (un peu comme c’était le cas pour Giannis Antetokounmpo). Sinon, les deux camps peuvent toujours s’entendre sur une prolongation de contrat au courant de l’imminente saison, mais le supermax ne sera plus sur la table. Ce seraient environ 30 millions de dollars additionnels qui seraient en jeu.

Gobert est éligible à cette fiche monstrueuse (évaluée à plus de 40 M$ par année) parce qu’il s’est mérité deux titres de Joueur Défensif de l’année au fil des cinq dernières campagnes. C’est une somme similaire – mais pas aussi imposante – qu’il pourra toucher sous d’autres cieux, s’il décide de prendre la voie du marché des joueurs autonomes en 2021.

S’il n’obtient pas l’offre qu’il désire, Rudy pourrait très bien aller voir ailleurs, mais il faut d’abord se demander s’il vaut un supermax. Est-ce qu’un autre club dans la NBA sera prêt à le rémunérer à un rythme qui s’y approche?

Les chances sont que oui. Quelques états-majors à travers la ligue n’ont pas peur de sortir le chéquier, et le pivot est tout de même l’un des meilleurs atouts défensifs du circuit. Le directeur-général du Jazz, Justin Zanik, marche donc sur des œufs, lui qui ne voudrait pas laisser filer sa meilleure pièce défensive.

En 2019-2020, le gaillard – All-Star à une seule reprise – a maintenu les moyennes de 15 PTS, 13.5 REB, 1.5 AST, 0.8 STL et 2.0 BLK par match. Ses statistiques étant sensiblement les mêmes en séries éliminatoires, Rudy Gobert n’est pas parvenu à franchir le deuxième tour du tableau de l’Ouest, aux côtés de Donovan Mitchell et compagnie.

– Ce n’est pas facile de vivre avec des mitaines comme celles-là :

Aux Dernières Nouvelles

Image par défaut
Liam Houde
Liam est étudiant en journalisme au Collège La Cité, à Ottawa. Il aime marier son amour de la rédaction avec sa passion pour le basketball et son but principal est de faire du Québec un endroit où ce sport est un élément important de la culture.
Publications: 683