Harden et Houston, une relation en pente descendante?

S’il y a bien un dossier qui est complètement en montagnes russes depuis quelques semaines, c’est bien celui de James Harden. L’avis des Rockets quant à sa situation semble varier selon leur humeur et les rumeurs se propagent tantôt comme un virus, tantôt pas du tout.

Sauf que s’il y a quelque chose à en retenir, c’est que la relation entre la franchise de Houston et son joueur vedette James Harden se détériore à vue d’œil – tellement que c’en est flagrant. Si les nouvelles des dernières semaines qui entourent Harden et ses agissements repréhensibles ne suffisent pas pour comprendre que les Rockets ne sont peut-être plus l’équipe avec qui il souhaite évoluer, il l’a certainement fait comprendre aujourd’hui.

En conférence de presse lors de l’entraînement du club texan lundi en après-midi, celui qui a été sacré MVP en 2018 s’est fait demander par l’un des journalistes assistant à la séance « que maintenant qu’il était au camp depuis environ une semaine, s’il se sentait mieux par rapport à avant qu’il y arrive. »

Sa réponse, même si elle est techniquement un refus de répondre, parle pour elle-même.

« Prochaine question. »

– James Harden

Le but ici n’est pas du tout d’offrir une interprétation exagérée des propos qu’il a servis aux médias, ni de tenter d’aller trop loin avec cette histoire, mais simplement de mettre l’accent sur ce refus de commenter. Si ça allait si bien que cela, pourquoi ne l’aurait-il simplement pas mentionné?

Habituellement, quand ça va mal, on ne veut pas trop en parler. Surtout lorsqu’on fait l’objet de plusieurs rumeurs qui nous envoient soit à Milwaukee, soit à Miami.

– Les Bucks sont punis pour leur transaction échouée avec Bogdan Bogdanovic :

– Adam Silver est confiant envers ses mesures pour la saison :

– Rui Hachimura manquera quelques semaines :

– Landry Shamet demeure à Brooklyn :

Image par défaut
William Thériault
William est un véritable passionné d'actualité et d'information. Rêveur se démenant au quotidien, il a le journalisme pour vocation. Le sport, c'est son amour de jeunesse.
Publications: 836