La NBA songe à implanter le port de capteurs sensoriels dès le mois de janvier

La saison de la NBA se déroule comme prévu pour le moment alors qu’une seule rencontre a été annulée en début de calendrier. La sécurité et la distanciation sociale étant primordiale pour le bon déroulement des activités, la NBA serait sur le point d’obliger ses joueurs et le personnel des équipes à porter des capteurs sensoriels.

Cette nouvelle façon de faire serait implantée dès le 7 janvier prochain. Les joueurs, ainsi que certains membres du personnel des différentes équipes de la NBA, dont les entraîneurs, devront porter le dispositif Kinexon SafeZone dans l’avion et dans l’autobus. Pour l’instant, les joueurs ne seront pas obligés de porter leur capteur à l’hôtel et lors des matchs, mais des sanctions seront émises aux joueurs qui ne le porteront pas.

Les capteurs ne permettront pas une localisation comme un GPS, mais il sonnera lorsque les joueurs se trouveront à une distance de 6 pieds ou moins. Les capteurs vont aussi pouvoir enregistrer la distance et la durée de l’interaction entre deux personnes qui porteront le capteur. Cette mesure va permettre à la ligue de mieux repérer les potentiels cas de COVID-19 si jamais les joueurs ne respectent pas les règles sanitaires.

« Nous espérons que ce système pourra également être utilisé non seulement lorsqu’il y aura des cas de COVID-19, mais aussi de façon proactive pour essayer de réduire les contacts avant même qu’il y ait des cas. »

David Weiss, vice-président directeur de la NBA

Une période d’essai est en cours pour ce nouveau système. Rappelons que certains joueurs avaient déjà porté un capteur sensoriel cet été dans la bulle à Orlando, mais sur une base volontaire.

La NBA poursuit donc sa lutte contre le virus et cette idée est assez intéressante selon moi. Si cela permet d’éviter des éclosions dans les formations et que les personnes concernées sont d’accord, tant mieux. La santé demeure la priorité en ce moment, mais la ligue veut aussi s’assurer que sa saison se déroule sans une tonne de matchs reportés.

Au moins deux membres du personnel de chacune des équipes seront chargés de gérer le système Kinexon SafeZone, mais les données enregistrées par les capteurs ne seront partagées qu’avec la ligue et les équipes concernés.

Image par défaut
Jean-Philippe Fournier
Publications: 311