Le duo Tatum-Brown en met plein la vue face aux Pistons

Un combat de début de soirée, dimanche, entre les Celtics de Boston et les Pistons de Detroit s’est avéré être un match enlevant qui ne pouvait connaître sa conclusion qu’avec un game-winner in extremis de la part de Jayson Tatum, qui cloue le cercueil de ses adversaires avec moins de trois secondes au cadran dans cette victoire des C’s, par une marque serrée de 122-120. Jaylen Brown poursuivait sur sa lancée phénoménale en menant le tableau des marqueurs alors que Jerami Grant menait la charge chez l’adversaire.

L’ailier All-Star des Celtics souhaitait faire démonstration de plus d’un de ses talents en contribuant aux efforts des siens sur toute la ligne; Tatum récolte 24 points, certes, mais ce sont davantage ses 12 passes décisives qui impressionnent. Il a également ajouté 8 rebonds à la feuille de match, comme il sait si bien le faire, en signant finalement sa performance d’un tir des plus clutch, pour assurer une victoire de dernière seconde.

JT ajoute donc un autre tir victorieux à son CV. Observez ici l’un des marqueurs les plus habiles du circuit à l’oeuvre :

C’est ce qu’on appelle dans le milieu : une dague. Toutefois, cette chance en fin de quatrième quart n’aurait peut-être pas pu être là si ce n’était pas des prouesses de son bras droit, Jaylen Brown. Le guard de 6 pieds 6 pouces surfe présentement sur une séquence inouïe de production offensive et n’a certainement pas manqué à l’appel dimanche soir.

Brown amassait 31 points et 5 tirs à 3 points réussis contre Detroit pour rappeler qu’il n’y a pas que Tatum à Boston qui soit doté de super-pouvoirs. Si Kemba Walker – qui doit observer l’évolution des siens depuis les lignes de côtés pour amorcer la saison – revient en pleine forme, la concession du Massachussetts pourrait très bien envoyer trois de ses joueurs au Match des étoiles.

D’ailleurs, jusqu’à maintenant, c’est Jaylen qui monte le meilleur cas de sa troupe pour se mériter cet honneur. En six engagements déjà, le jeune shooting guard maintient un rythme ahurissant de presque 28 PTS, 5.5 REB, 3.5 AST et 1 BLK par match avec une efficacité totale de 57% ainsi que de 38% de l’extérieur.

Faisant preuve d’une défensive toujours solide, d’une adresse impressionnante de l’arche, puis d’un arsenal de moves offensifs plus profond, il ne serait pas faux d’affirmer que Jaylen Brown mérite pleinement sa place parmi les étoiles de l’Est.

Chez l’opposant, Jerami Grant – un de nos potentiels candidats au titre de MIP en début de saison – a lui aussi fait preuve d’une grande amélioration, lui qui tente maintenant sa chance au chapitre de la création individuelle. Ses 22 points et 6 rebonds viennent à la suite d’un rôle plus important au sein du schéma de Dwane Casey qui semble accorder beaucoup de confiance au nouvel arrivant des Pistons.

Sa candidature au trophée du Joueur le Plus Amélioré est à observer, mais le forward athlétique devrait continuer de faire fleurir son jeu s’il veut être sérieusement considéré. À 26 ans, Grant marque en moyenne 23 points par rencontre, une amélioration de 11 points pr rapport à l’an dernier. Alors que c’était attendu, il est cependant impossible de prédire s’il pourra maintenir cette cadence pour encore plus de 60 matchs.

Les Celtics se mesureront à des Raptors en déroute le 4 janvier prochain à 19h30, tandis que les hommes de Dwane Casey affronteront les Bucks le même soir.

Image par défaut
Liam Houde
Liam a gradué en journalisme au Collège La Cité, à Ottawa. Il aime marier son amour de la rédaction avec sa passion pour le basketball et son objectif est de faire du Québec un endroit où ce sport est un élément clé de la culture.
Publications: 985