Ray Allen : « Harden doit se demander ce qu’il désire vraiment »

Deux semaines se sont maintenant écoulées depuis le début de la saison régulière, et James Harden est encore un Rocket. Depuis la séparation du duo Westbrook-Harden et la demande d’un échange par The Beard, les rumeurs coulent à flot sur les réseaux sociaux concernant la prochaine destination du meilleur pointeur de la ligue. Le Hall of Famer Ray Allen s’est récemment entretenu avec Sports Illustrated, afin de partager son analyse de la situation.

Ray Allen connaît très bien la situation de Harden, lui qui a disputé 1300 matchs dans la NBA avec quatre équipes différentes. Considéré comme l’un des meilleurs sharpshooter de l’histoire de la NBA (1er joueur avec le plus de 3 points en carrière avec 2973 3PM), Allen a remporté 2 Titres au cours de sa carrière, avec les Celtics et le Heat. Selon lui, l’éléments ayant représenté le plus grand défi dans sa carrière aura été l’ajustement nécessaire apporté à son jeu afin de supporter son équipe et ses coéquipiers vers la victoire ultime :

 « Il y a un moment où on doit être réaliste avec soi-même et se demander « Que dois-je faire pour passer au niveau suivant? » Beaucoup de joueurs pensent pouvoir apporter ces ajustements, mais c’est un processus très difficile qui demande un énorme sacrifice.»

Ray Allen via Sports Illustrated

Le point amené par le Hall of Famer explique exactement pourquoi peu de franchise semblent intéressées par l’ajout de Harden à leur alignement. Dans le passé, Harden a démontré plus souvent qu’autrement son inhabilité à s’adapter à de nouvelles situations, au sein d’une équipe taillée sur mesure pour lui. En plus de ne pas avoir accepté un rôle de 6e homme à Oklahoma City en 2012 – qui aurait ultimement pu lui apporter au moins un championnat – Harden n’a jamais fait aucun sacrifice pour accommoder ses multiples coéquipiers All-Stars aux Rockets, que ce soit Dwight Howard (2013-2016), Chris Paul (2017-2019), Carmelo Anthony (2019) ou même Russell Westbrook (2020).

Ray Allen fait d’ailleurs un parallèle important avec sa propre carrière, plus spécifiquement avec son arrivée aux Celtics de Boston suite à douze saisons comme première options offensive sur les alignements des Bucks de Milwaukee (1996-2003) et des Supersonics de Seattle (2003-2007) :

« C’était très énervant, car je ne pouvais dorénavant pas y arriver à mon propre rythme. Cela m’énervait parce que je me disais: “ [L’entraîneur Doc Rivers] veut que je gagne le match ou que je participe à la victoire, mais pourtant il ne me met pas en position de le faire.” »

« C’était extrêmement frustrant, parce que j’ai dû me réajuster à la façon dont je pensais à l’offensive, mais surtout à mon jeu offensif. »

« Serait-il [Harden] prêt à se réunir avec un nouveau groupe de gars et à croire qu’ils peuvent le supporter autant qu’il pense pouvoir les supporter ? Tous les joueurs doivent renoncer à quelque chose auquel ils ne veulent pas renoncer. »

Ray Allen via Sports Illustrated

Malgré tout, il ne faut surtout pas oublier que Harden reste possiblement le meilleur pointeur de tous les temps, et son départ vers un prétendant au titre pourrait complètement transformer la NBA. Avec un MVP, un Sixth Man of the Year, 8 nominations All-Star et 7 nominations All-NBA en poche, Harden est déjà l’un des meilleurs joueurs de l’histoire de la ligue (25.2 PTS, 5.3 REB, 6.3 AST par match en carrière). Toutefois, il doit dorénavant penser à son héritage. Aussi déplaisant que cela puisse être, le joueur de 31 ans entrera bientôt dans sa phase de vétéran, et doit donc repenser sa stratégie s’il désire toucher au trophée Larry O’Brien un jour. Peu importe dans quelle équipe Harden atterrira, que ce soit les Nets, le Heat ou les 76ers, aucune équipe ne sera prête à lui accorder les 30 à 35% de USG% dont il bénéficie depuis le début de son long séjour à Houston.

Ray Allen termine cependant son analyse de la situation de James Harden aux Rockets avec un brin d’optimisme :

« Je crois qu’il est capable de le faire. [Harden] doit se demander ce qu’il désire vraiment.

Ray Allen via Sports Illustrated

Image par défaut
Alexis Goulet
Détenteur de la page sportive Le Gars Du Sport, Alexis est un passionné de basketball depuis le début de son adolescence. AlleyOop Québec lui permet d’avoir une plateforme pour partager sa passion de ce sport qu’il a pratiqué durant de nombreuses années. Aspirant à devenir journaliste sportif, il fait ses premiers pas dans le monde du blog.
Publications: 911