L’effet Norman Powell

Avec une fiche de 2-6 des Raptors jusqu’ici, de nombreux questionnements sont soulevés. Une tendance est cependant observée lorsque Norman Powell fait partie de l’alignement de départ de la formation. 

Les deux seules victoires de l’équipe ont été obtenues alors que Powell était sur le terrain pour amorcer le match. Face aux Knicks, il a remplacé Siakam, tandis que c’est en remplacement de Kyle Lowry face aux Kings qu’il a aidé la troupe de Nick Nurse à remporter un deuxième match. 

Ses deux meilleures performances, de 17 et 22 points, semblent être liées avec son temps de jeu. Lorsqu’il joue moins de 20 minutes par soir, il marque seulement 3.3 PTS par soir. Dès qu’on dépasse la vingtaine de minutes, ce total augmente à 15.2 PTS. Finalement, lorsqu’il débute la rencontre, on monte à 19.5 PTS. Cette tendance s’observe également la saison dernière, alors que Powell a connu sa meilleure saison en carrière avec 26 départs en 52 matchs. Toronto est sur une séquence de 9 victoires consécutives lorsqu’il débute un match.

Est-ce que Powell devrait débuter plus de rencontres? Le problème, c’est que Nurse ne peut pas envoyer VanVleet ou Lowry en sortie de banc. Pour faire ceci, les Raptors devraient jouer sans centre en alignant Lowry, VanVleet, Powell, Anunoby et Siakam. Pour l’instant, il demeure un joueur de luxe en sortie de banc qui peut aisément remplacer lorsque c’est nécessaire.

Image par défaut
Alexis Goulet
Détenteur de la page sportive Le Gars Du Sport, Alexis est un passionné de basketball depuis le début de son adolescence. AlleyOop Québec lui permet d’avoir une plateforme pour partager sa passion de ce sport qu’il a pratiqué durant de nombreuses années. Aspirant à devenir journaliste sportif, il fait ses premiers pas dans le monde du blog.
Publications: 907