Shai Gilgeous-Alexander et D’Angelo Russell épatent

La soirée de dimanche le 10 janvier, dans la NBA, a donné lieu à quelques affrontements hauts en revirements de situations et en faits saillants mémorables. Les Clippers et les Warriors ont défait leurs opposants in extremis alors que LeBron et ses Lakers ont livré un combat tendu aux Rockets. Néanmoins, deux des victoires les plus impressionnantes sont celles récoltées par le Thunder d’Oklahoma City face aux Nets de Kevin Durant, puis par les Timberwolves du Minnesota qui empochent leur premier gain en huit matchs.

Le Canadien Shai Gilgeous-Alexander a été l’instrument principal de l’offensive si performante du Thunder jusqu’à présent, alors que son club présente une fiche de 5-4, lui qui récolte en moyenne près de 21 PTS, 5.5 REB et 7 AST par rencontre. Dimanche soir, il faisait peut-être la meilleure démonstration de ses talents de toute la saison.

En plus d’ajouter 31 points au tableau dans la victoire – passant à seulement un point de son sommet en carrière – Shai a aussi contribué sur tous les plans en amassant 7 passes décisives, 6 rebonds et 2 interceptions.

Même si Kevin Durant était en uniforme chez les hôtes, et que ce dernier a cumulé un pédestre 36 points et 11 rebonds, ce sont les efforts combinés de SGA, le Montréalais Luguentz Dort, Al Horford et Hamidou Diallo qui ont contribué au gain de 129-116 pour OKC.

Ce n’est pas tout, la rencontre entre KD et son ancien club a donné lieu à son lot de faits saillants, dont ce lay-up inversé des plus spectaculaires par la jeune vedette canadienne du Thunder.

Un autre jeune joueur arrière qui se devait de s’emparer des rênes au Minnesota et de mener les siens vers une victoire est D’Angelo Russell. Contrairement à Gilgeous-Alexander, Russell et son club présentent une fiche moins impressionnante de 3-7, et ce n’était pas à Durant qu’il se mesurait mais plutôt aux Spurs de San Antonio. Lonnie Walker IV et D’Lo se sont livré tout un duel.

Le #0 des Wolves qui devait à nouveau composer en l’absence de Karl-Anthony Towns était décidé à défendre son terrain à domicile et récolter une première victoire en huit engagements. Pour ce faire, il y est allé de 27 points, 5 rebonds, 5 passes et 4 tirs à 3 points de convertis sur 7 tentatives.

Malik Beasley l’a d’ailleurs épaulé de façon adéquate en ajoutant 24 points au tableau, poursuivant sur son excellente lancée offensive; Malik porte le chapeau de deuxième meilleur marqueur de la franchise avec environ 19 points par match.

Chez l’adversaire, c’est Walker qui a mené la charge, quoiqu’insuffisante, avec une performance révélatrice de 25 points. Cependant, 22 points de ce total sont arrivés en première demie. Sans DeRozan, la troupe de Gregg Popovich s’incline 88-96 malgré les vaillants efforts de Lonnie Walker, LaMarcus Aldridge et Patty Mills.

Voici d’autres faits saillants qui ont marqué la soirée de dimanche :

Image par défaut
Liam Houde
Liam est étudiant en journalisme au Collège La Cité, à Ottawa. Il aime marier son amour de la rédaction avec sa passion pour le basketball et son but principal est de faire du Québec un endroit où ce sport est un élément important de la culture.
Publications: 631