À quoi s’attendre de la conférence Est?

Maintenant que la saga entourant le départ de James Harden des Rockets est terminée (pour l’instant…), qu’est-ce qui faut s’attendre des Nets de Brooklyn et de l’association Est en général? Est-ce que les hommes de Steve Nash sont les favoris incontestables pour mener le groupe et aller chercher le trophée Larry O’Brien ou s’écrouleront-ils de manière spectaculaire?

Commençons par observer le portrait de l’Est à la suite de cette transaction monstre. Présentement au septième rang, les Nets (6-6) affronteraient les 76ers de Philadelphie au premier tour des séries éliminatoires. Évidemment, les New-Yorkais devraient être en mesure de regagner quelques places au classement dans les prochaines semaines.

Sauf que ces derniers possèdent maintenant le vestiaire au potentiel le plus instable depuis belle lurette. En plus de Kyrie Irving, qui n’a toujours pas signifié un possible retour au jeu (en plus d’être sous enquête pour violation du protocole sanitaire), Steve Nash doit maintenant jongler avec quelqu’un qui n’a pas été capable de partager les projecteurs en James Harden.

Il ne faut pas oublier que Nash en est à sa première expérience comme entraîneur-chef. La présence de Kevin Durant viendra donner un coup de main à l’instructeur, lui qui a déjà côtoyé Harden pendant son passage avec le Thunder d’Oklahoma City. Si le quadruple champion pointeur n’a pas su contrôler Irving, il pourrait avoir un meilleur succès avec son nouveau coéquipier.

Si tout va dans la bonne direction, les Nets ont toutes les armes du monde pour rivaliser et battre des équipes comme les Bucks, les 76ers ou les Celtics. Le Magic représente une belle surprise en ce début de saison, mais le momentum devrait cesser à mesure que la campagne avance. Du côté des Pacers, le départ de Victor Oladipo va créer un vide chez la troupe de Nate Bjorkgren, mais ils devraient être encore compétitifs au retour de TJ Warren. Les Hornets demeurent quand même une jeune équipe et la constance sera un point d’interrogation.

Et ça, c’est sans compter les autres équipes dans l’Ouest – comme les Clippers et les Lakers – qui seront encore des gros joueurs à tasser en vue d’un championnat. Rien n’est garanti pour Brooklyn, mais ils se sont immanquablement transformés en favoris de conférence par défaut, en une seule soirée.

Image par défaut
Pierre-Olivier Poulin
Publications: 225