Le Heat s’intéresse encore fortement à Bradley Beal

S’il y a bien une chose qui a découlé de la transaction James Harden, c’est un certain engouement auprès des équipes cherchant à s’améliorer quant à la disponibilités de leurs cibles sur le marché des échanges. Pour le Heat, cela signifie que l’espoir que Bradley Beal soit rendu disponible renaît – et que leur intérêt demeure aussi fort.

Ce n’est pas nouveau ; le Heat a depuis quelques mois fait savoir que Beal était un joueur en lequel il croyait énormément. Mais comme il semble commis aux Wizards, il n’aurait pas été sorcier d’abandonner l’idée d’en faire l’acquisition. Sauf que ce n’est pas le cas.

Barry Jackson, journaliste assigné aux rumeurs entourant les équipes sportives floridiennes pour le Miami Herald, a réitéré samedi en avant-midi que « l’intérêt du Heat est élevé ».

Beal à Miami, est-ce vraiment réaliste? En octobre dernier, le shooting guard étoile a affirmé qu’il désirait rester à Washington pour toute sa carrière. Côté loyauté, il n’y a donc pas de question à se poser. L’athlète de 27 ans en est à sa neuvième saison dans l’organisation qu’il l’a repêché avec le troisième choix en 2012.

C’est plus lorsqu’on voit à quel point ça va mal sur le terrain pour les Wizards qu’un doute quant à sa volonté de rester à D.C. peut s’installer. Beal a beau endosser le rôle de première option offensive, il doit y avoir des gars qui le supportent de l’autre côté du ballon. Mais son club manque cruellement d’intensité défensive.

À raison de 34.9 PTS, 5.3 REB ET 5.0 AST de moyenne, le joueur étoile est le meilleur marqueur de la toute la NBA et pourtant, le dossier de sa formation affiche un piètre rendement de 3 victoires contre 8 défaites. Il a toutes les raisons de vouloir quitter pour de meilleurs cieux.

Image par défaut
William Thériault
William est un véritable passionné d'actualité et d'information. Rêveur se démenant au quotidien, il a le journalisme pour vocation. Le sport, c'est son amour de jeunesse.
Publications: 833