Meilleurs films de basket : les choix de l’équipe

L’affection pour le basketball que tant de personnes portent vient souvent avec un intérêt pour les films qui en font leur élément central. Rapidement, lorsqu’on se demande lesquels de ces long-métrages sont les meilleurs, plusieurs noms nous viennent en tête. Sauf que d’une personne à l’autre, le classement varie. Aujourd’hui, on remédie à la situation.

Je me suis moi-même demandé quels films de basketball étaient les plus cultes chez les adeptes du sport. J’ai donc demandé un coup de main à mes collègues d’AlleyOop360 de me nommer leurs trois favoris, en ordre. Un certain nombre de points a été accordé pour chaque réponse.

  • 1ère place : 5 points
  • 2e place : 3 points
  • 3e place : 1 point
  • 13 participants
  • 117 points distribués au total

Voici donc ce que ça donne! Pensez-y, quel aurait été votre top 3?

1) Coach Carter (41 points)

Avec près du tiers des points disponibles, c’est Coach Carter qui a été choisi par AlleyOop360 comme étant le meilleur film de basketball. Sorti en 2005 et mettant en vedette Samuel L. Jackson, cette réalisation de Thomas Carter narre l’histoire vraie d’un entraîneur de basketball qui s’est donné à fond pour améliorer la vie des jeunes de son équipe, à Richmond en Californie.

Combinant sport et leçons de vie, Coach Carter enseigne la persévérance, propose des superbes séquences basket et permet de réfléchir sur la réalité de milliers de jeunes qui grandissent dans des quartiers plus défavorisés.

Coach Carter | Netflix
Image : Coach Carter

2) Space Jam (37 points)

Un véritable classique, Space Jam termine bon deuxième, pas très loin derrière la première marche du podium. Combinant les univers des Looney Tunes à celui de Michael Jordan et de la NBA dans les années 90, le film possède un ton ludique, comique et familial auquel il est facile de s’attacher. Ce n’est pas pour rien qu’on prévoit sortir une suite avec LeBron James en juillet prochain, 25 ans après le premier opus de la série.

Space Jam – Streamingdigest
Image : Space Jam

3) He Got Game (9 points)

On prend une énorme descente quant à la quantité de points qu’ont obtenu les prochains films. Ce n’est pas parce qu’ils sont mauvais, mais simplement que les deux autres semblent avoir été particulièrement plus appréciés par nos chroniqueurs.

Paru en 1998, He Got Game est un drame familial fictif réalisé par le populaire Spike Lee. Jesus Shuttlesworth, un énorme espoir universitaire interprété par Ray Allen, est embêté par son père Jake (Denzel Washington) alors qu’il est sur le point de choisir sa prochaine école. Son père, un prisonnier, pourra retrouver sa liberté, mais seulement à une condition.

Spike Lee and Ray Allen Working on He Got Game 2 | Consequence of Sound
Image : He Got Game

4) White Men Can’t Jump (8 points)

Une comédie dramatique de Ron Shelton parue dans les cinémas en 1992, White Men Can’t Jump met en vedette Wesley Snipes et Woody Harrelson, qui incarnent pour l’occasion deux joueurs de basket de rue, Sidney Deane et Billy Hoyle.

Se déroulant dans les parcs de streetball de Venice Beach en Californie, le long-métrage se base sur le fait qu’on sous-estime le niveau basket de Billy, un joueur blanc dans une communauté majoritairement afro-américaine. À la base deux rivaux, ils deviennent de bons amis – et commencent tranquillement à faire équipe sur le terrain.

What White Men Can't Jump Got Right and Why You Should Watch It
Image : White Men Can’t Jump

5) Like Mike (6 points)

Un film représentant le rêve de milliers de petits garçons du temps de Michael Jordan, Like Mike est en quelque sorte un hommage à son talent. Sorti en 2002 et mené par Shad Gregory Moss (aussi connu comme Bow Wow), le film est un récit fictif du jeune orphelin Calvin Cambridge qui hérite d’incroyable talent au basketball après avoir trouvé une paire de chaussures ayant appartenu à Jordan lui-même.

Watch Like Mike (Movie) | HBO
Image : Like Mike

Mentions honorables

  • Air Bud (5 points)
  • Glory Road (3 points)
  • Thunderstuck (3 points)
  • Semi-Pro (2 points)
  • Hoosiers (1 point)
  • Above the Rim (1 point)
  • Amateur (1 point)
Image par défaut
William Thériault
Un vrai passionné du journalisme, William Thériault oeuvre dans plusieurs sphères médiatiques. Jeune et ambitieux, on peut le lire sur différentes plateformes et l'écouter à la radio.
Publications: 638