Pour Steph Curry, les réseaux sociaux sont source de motivation

Selon Andrew Bogut, centre principal chez les Warriors de Golden States de 2012 à 2016, Steph Curry ferait appel à une méthode plutôt inhabituelle pour se donner de la motivation après une mauvaise première demie : son fil d’actualité Twitter.

Ce n’est évidemment pas une surprise d’affirmer que les réseaux sociaux regorgent de critiques négatives et de méchanceté gratuite, souvent à l’intention de sportifs et de personnalités publiques. Plusieurs athlètes professionnels de haut niveau ont d’ailleurs pris l’habitude de se couper complètement de l’univers médiatique, afin de préserver leur stabilité mentale et rester in the zone. L’exemple le plus connu est assurément LeBron James et l’activation de son mode Zero Dark Thirty-23 ; The King a pris l’habitude au cours des dernières années de se déconnecter de tous réseaux sociaux, médias ou internet pendant la période des séries éliminatoires.

Lors d’un épisode de son podcast Rogue Bogues, Andrew Bogut a expliqué que Steph Curry utilise pour sa part les critiques négatives comme carburant pour revenir en force après une mauvaise première demie:

« Il consultait ses mentions [sur Twitter] à la mi-temps, quand il connaissait une mauvaise moitié. C’est la chose la plus incroyable que je n’ai jamais vue. […] S’il avait une mauvaise moitié, il consultait les réseaux sociaux, puis revenait au jeu en explosant pour 30 [points dans la deuxième demie]. »

Andre Bogut via Rogue Bogues

Le témoignage de Bogut pourrait en partie expliquer le match du 3 janvier dernier, alors que Curry a habilement fait taire les critiques avec une performance de 62 PTS en 36 minutes seulement, un sommet en carrière. Quelques jours avant ce match, un débat sur la Twittosphère remettait pourtant en doute les aptitudes de leadership et le talent offensif de Curry. Après avoir remis les pendules à l’heure, le joueur de 32 ans a ajouté une nouvelle publication sur Instagram indiquant que « parfois, il n’est pas nécessaire de dire quoi que ce soit » …

Après 12 ans dans la NBA, le double-MVP nous rappelle encore pourquoi il est l’un des meilleurs joueurs de tous les temps, amassant plus de 28 PTS, 5 REB et 6 AST par match. Malgré ces statistiques personnelles remarquables, les Warriors de Golden States ressentent visiblement l’absence de Klay Thompson, se classant 8e dans la Conférence de l’Ouest et 13e dans la ligue.

Image par défaut
Julien Vézina
Publications: 50