Que se passe-t-il avec Blake Griffin?

Durant la première moitié des années 2010, Blake Griffin était un joueur excitant qui pouvait dunker le ballon à tout moment, sans prévenir. Son explosivité et ses sauts verticaux faisaient de lui une étoile au sein de la ligue. Ces jours sont aujourd’hui révolus, et une question s’impose. Que se passe-t-il avec Blake Griffin?

La semaine dernière, j’ai vu passer une statistique qui stipulait qu’en quelque 320 minutes de jeu cette saison (au moment de la publication), Griffin n’avait toujours pas enfoncé de dunk. Un joueur autrefois All-NBA, All-Star et champion du Dunk Contest, après près de six heures de jeu, n’a toujours pas trouvé le moyen de réussir un dunk?

Normalement, ce n’est pas un chiffre sur lequel on insiste trop, mais dans le cas de Blake Griffin, qui a déjà été considéré comme le meilleur à ce chapitre dans la NBA, c’est inquiétant. Ça suggère une perte de mobilité, ou encore une réticence à couper vers le panier.

Ceux qui ont suivi le basketball jeudi soir me dirons qu’il a très bien fait contre les Lakers, récoltant 23 PTS, 3 REB et 6 AST. Et ils auraient raison. De mener les Pistons à une victoire convaincante contre Los Angeles, c’est impressionnant.

Le problème, c’est que c’était son deuxième meilleur match de la saison. Griffin n’a que 31 ans. Ce n’est pas si vieux que ça, et pourtant il semble perdre du gallon à un rythme vertigineux. Des matchs de ce genre, ça a toujours été une soirée normale pour le power forward étoile. Du moins, entre 2010 et 2019.

Ça s’est compliqué l’an dernier, alors que des blessures l’ont cloué au banc pour la majeure partie du calendrier régulier. Et ça ne s’est pas amélioré en 2020-2021. En 14 matchs, l’ancien des Clippers présente des moyennes de 13.1 PTS, 5.9 REB et 4.1 AST. C’est loin de valoir les 36,6M$ que Detroit lui verse, et loin de ressembler à ce qu’il était autrefois capable de faire sur le terrain.

La triste réalité, c’est que Blake Griffin semble avoir perdu le joueur qu’il était. Amené dans le Michigan pour exercer le rôle de première option avec les Pistons, l’ancienne vedette de Lob City a désormais remis les clés de l’équipe à Jerami Grant, qui est en campagne pour être le Joueur le plus amélioré cette année.

Image par défaut
William Thériault
William est un véritable passionné d'actualité et d'information. Rêveur se démenant au quotidien, il a le journalisme pour vocation.Le sport, c'est son amour de jeunesse.
Publications: 800