Karim Mané survit à une coupure à Orlando

Certains mouvements de personnel chez le Magic d’Orlando confirment que le Québécois Karim Mané aura la chance de poursuivre la saison au sein de l’organisation, à débuter avec le Magic de Lakeland dans la bulle de la G League.

À la suite de la signature du meneur de jeu Frank Mason III par le Magic, le Québécois Karim Mané a évité le ballotage au dépend de son ex-coéquipier, Jordan Bone, qui aura finalement été la victime collatérale de ce remaniement de personnel par Orlando.

Après les blessures de Markelle Fultz et de Michael Carter-Williams, le Magic s’est retrouvé avec un sérieux problème de profondeur à la position de meneur de jeu. Afin de combler ce besoin criant à cette position, la direction du Magic d’Orlando s’est tournée aujourd’hui vers les agents libres pour y faire l’acquisition de Frank Mason III.

Mason III a joué la somme de 99 matchs dans la NBA en 3 ans, dont deux premières saisons avec les Kings de Sacramento, avant de remporter le MVP dans la G League la saison dernière. En carrière, il a totalisé 6.8 points, 2.6 assistances et 1.6 rebonds en moyenne par match.

Un choix : le présent ou le futur ?

Tous les deux recrues et possédant un contrat à deux volets, le Magic devait faire un choix entre Bone et Mané. Le vote de confiance s’est décidément orienté vers le Montréalais, bien que Jordan Bone était visiblement plus efficace et que son impact dans l’alignement était plus important. Preuve à l’appui, Bone a participé à 14 rencontres en amassant une moyenne de 4.0 points, 1.3 assistances et 1.7 rebonds par match, dont sept rencontres avec plus de 7 points. Il a été signé pour la NBA, mais ne faisait pas le boulot. Voilà ce qui explique la signature de Frank Mason.

De son côté, âgé de 20 ans, Karim Mané a joué six matchs avec Orlando depuis le début de la saison en réussissant un discret total de 1.2 points, 1.7 rebonds et 0.2 assistances. Sa dernière présence dans la NBA remonte au 15 janvier dans un match contre les Celtics de Boston (6 minutes). Il a été signé dans la G League, et il était donc très improbable qu’il soit coupé avant que la saison ne soit lancée.

Mané était donc moins efficace que son compère, mais son âge l’avantage. Un Mané de 20 ans est plus intéressant qu’un Bone de 23 ans pour la direction d’un club professionnel.

L’ancien représentant du Cégep de Vanier a ensuite été cédé au Magic de Lakeland dans la G League afin de continuer son développement où il participera à la bulle créée par la G League, qui permettra aux différentes équipes de la ligue de prendre part à 15 matchs entre le 10 février et le 6 mars.

Il sera intéressant de voir de la manière dont Karim Mané performera dans l’environnement protégé de la G League et de suivre son développement vers un possible poste dans la NBA.

Rien n’est assuré, avec les contrats à deux volets.

Image par défaut
Marc-André Fortin
Publications: 14