Fin des poursuites entre Masai Ujiri et le policier Alan Strickland

Le dossier entourant une altercation entre le directeur général des Raptors de Toronto, Masai Ujiri, et le policier Alan Strickland lors des Finales de 2019 n’aura finalement pas de suite. Les deux clans ont décidé, ce mercredi, d’abandonner les poursuites judiciaires.

Tout d’abord rapportée par la station de télévision de San Francisco KTVU et confirmée par Raphaël Guillemette de Radio-Canada Toronto, cette nouvelle met fin à un saga qui aura duré près d’un an et demi entre Ujiri, les Raptors et le groupe Maple Leaf Sports & Entertainment à l’adjoint du shérif du comté d’Alameda. Celui-ci a réintégré son lieu de travail et s’occupe de tâches administratives.

Rappelons que les deux hommes avaient été impliqués dans une légère dispute, quelques minutes après le match 6 de la série opposant les Raptors aux Warriors de Golden State. Voulant célébrer avec son équipe sur le terrain, Ujiri s’était fait refuser l’entrée sur le terrain.

Après avoir accusé le dirigeant de l’avoir poussé, des images de caméras de sécurité ont révélé que M. Strickland avait posé le premier geste. Ce dernier réclamait 75 000$ en dommages et intérêts. Il avait également mentionné que le DG des Raptors lui avait infligé des dommages à la tête, à la mâchoire, au menton et aux dents.

Image par défaut
Pierre-Olivier Poulin
Publications: 60