Les Raptors finalement de retour à une cote de .500

La fiche des Raptors de Toronto comptait plus de défaites que de victoires tout au long de la saison, et ce n’était vraisemblablement qu’une fanfare de séquences improbables – ce soir, face au Minnesota – qui pouvait finalement leur permettre de retrouver un semblant de normalité. Le bilan de parcours est maintenant de 15-15, bon pour une 6e place dans la conférence Est. Ils l’échappent belle au domicile des Timberwolves alors que Chris Boucher et DeAndre’ Bembry s’insèrent dans l’alignement partant en l’absence de Kyle Lowry (cheville et pouce) et OG Anunoby (repos).

1er quart

Agressifs d’entrée de jeu, les Raptors ne manquent pas une seule opportunité d’attaquer l’anneau et de décocher de l’extérieur pour lancer le bal. Les deux partants inhabituels pour Toronto, Boucher et Bembry, se démarquent tôt avec une intensité défensive contagieuse. Ils s’approprient d’ailleurs 9 des premiers 12 points de l’équipe.

Voulant tester une formule différente qu’au dernier combat avec le Minnesota, Nick Nurse accorde sa confiance tôt à Malachi Flynn qui est sur les parquets à travers une séquence de 12-2 pour les visiteurs. La combinaison Norm-Freddy est celle qui permet cette poussée, qui croît jusqu’à une avance de 12 points, avec 3 minutes restantes au cadran.

Pour compléter ces dernières, ce sont des unités composées entièrement de réservistes (outre Bembry) que déploient les deux entraîneurs-chefs. Malgré quelques lapsus de la part des deux bancs, la défensive domine cette fenêtre de quelques secondes. Toronto en tire avantage.

Le premier quart appartient aux Torontois, 28-15.

2e quart

Personne ne marque pour un peu plus de deux minutes en amorçant le 2e engagement; ce sont conséquemment les locaux qui brisent la glace. Matt Thomas, Aron Baynes et compagnie n’arrivent pas à prendre avantage de la défensive poreuse de leurs opposants. On a soudainement chaud à Toronto.

L’arrivée en renfort de Siakam, Powell et quelques partants redonne immédiatement de l’applomb aux Raps, notamment grâce à deux bombes extérieures consécutives du numéro 24. Patrick McCaw rejoint ses collègues sur le terrain pour la première fois depuis cinq mois, au son d’une ovation de la part de son banc.

Les déboires des Timberwolves de l’arche sont apparents alors que les Raptors ne font pas démonstration de leur talent, loin de là, mais la marge ne vacille pas de façon drastique, malgré tout.

Au final, personne n’aura particulièrement bien lancé de la frontière des 3 points, les Wolves ne convertissent que 3 de leurs 22 tentatives, tandis qu’on parle d’un ratio de 6/18 de l’autre côté. Le seul point positif à retenir des dernières minutes de la demie sont soulevés par Norman Powell qui mène tous les marqueurs de la soirée avec 22 points. Aucun membre des T-Wolves n’en récolte plus que 11 (Karl-Anthony Towns).

On rejoint les vestiaires avec un écart légèrement réduit de 45-35.

3e quart

Ce n’est toujours pas le meilleur basketball qui est proposé au 3e, mais la combinaison des interceptions et des paniers opportuns de Fred VanVleet sont suffisants afin d’offrir un peu d’énergie aux hommes de Tampa Bay. Le gouffre en devient rapidement un de 16 points entre les deux formations en action. Il ne sera plus question que de conserver la priorité.

Des deux côtés, les unités secondaires ne produisent pas à un haut degré; le duel des alignements partants se poursuit donc. Ce sont d’ailleurs ces derniers pour Minneapolis qui complètent une remontée massive de 13 points sans réponse. Comme l’éclair, l’écart se volatilise pour ne représenter que 4 points. Temps mort, plus que 5 minutes à faire au quart-temps.

Tout simplement, les Raptors ont l’allure d’une équipe épuisée, lors du deuxième soir d’un scénario de back-to-back. Pour ajouter à leurs malheurs, alors que les Timberwolves égalent la marque à 57, deux fautes techniques sont distribuées aux hommes de Nick Nurse.

Déjà deux joueurs (Powell et VanVleet) ont accumulé plus de 27 minutes chacun, avant même de commencer la dernière portion de la rencontre.

Plus de huit minutes s’écoulent sans même que les Raps ne mettent un seul panier, mis à part des lancers francs.

Pour ponctuer ce quart franchement horrible chez les visiteurs, Anthony Edwards saute sur un trampoline et complète l’un des plus féroces dunks de la saison… Wow.

4e quart

Avec le vent dans les voiles, une priorité de 7 points est rapidement mise sur pieds par les Wolves. Les triplés trouvent finalement leur cible et les revirements/erreurs offensives des Raptors – qui sont totalement méconnaissables en comparaison avec les hommes qui ont administré une raclée aux Bucks, jeudi – sont à blâmer.

Quelques minutes de qualité de Terence Davis s’avèrent être le choc électrique que Toronto cherchait, mais on tire toujours de l’arrière par 2 points.

Rien ne vient facilement pour les Torontois, mais ce sont les bonnes séquences défensives – la clé du succès de l’équipe aux deux premiers quarts – qui offrent les meilleures opportunités. Spicy P et Boucher sont les auteurs de plusieurs de ces poussées saccadées.

Alors que l’horloge n’indique plus que 4 minutes, une différence de 4 points sépare toujours Towns et compagnie de la franchise canadienne.

A capella, une percée déterminée de Norm, suivie expéditivement d’un bloc crucial de Siakam au périmètre (son troisième du quart), puis d’un dunk de sa part, ramènent une notion d’égalité. Moins d’une minute au match, 81 points partout.

Ayant l’effet d’un tremblement de terre, Terence Davis se lève et frappe le mille avec un énorme lancer du centre-ville pour prendre les devants. Secoués, les hommes de Ryan Saunders ne savent pas répondre.

Les Raptors de Toronto se rachètent, ils vainquent les Timberwolves grâce à une séquence ultime de 11-0 pour une marque finale de 86-81.

La défense de P-Skills lors des moments les plus importants du match a été brillante, tout comme Stormin’ Norman tout au long de cette difficile soirée, et comme TD2 ou Steady Freddy à plusieurs occasions.

Joueurs du match

Raptors : Norman Powell – 31 PTS, 6 REB, 2 AST, 2 STL, 6/10 du 3 points

Timberwolves : Karl-Anthony Towns – 19 PTS, 13 REB, 4 AST, 2 BLK

Image par défaut
Liam Houde
Liam a gradué en journalisme au Collège La Cité, à Ottawa. Il aime marier son amour de la rédaction avec sa passion pour le basketball et son objectif est de faire du Québec un endroit où ce sport est un élément clé de la culture.
Publications: 922