Chris Paul maintenant 6e au palmarès des passes décisives

On ne le surnomme pas le Point God pour rien. Le vétéran Chris Paul des Suns de Phoenix a dépassé le grand Oscar Robertson dans la hiérarchie des meilleurs passeurs de l’histoire de la NBA, en devenant le 6e joueur avec le plus grand nombre de passes décisives à son compte.

Au fil d’une carrière longue de déjà 15 ans, le meneur de jeu des Suns, mieux connu pour son temps passé en Nouvelle-Orléans avec les Hornets, puis avec les Clippers de L.A. pour six ans, a enregistré un total de 9 888 assistances. Et le nombre continue d’augmenter.

L’ancien détenteur du 6e échelon au chapitre des passes totales était Oscar Robertson, l’original roi des triple-doubles, qui en avait amassé 9 887 à travers 14 ans de boulot, de 1960 à 1974. Big O était l’un des meilleurs meneurs de jeu de l’histoire lors de son apogée, avec les Royals de Cincinnati et les Bucks de Milwaukee – c’est assurément un important honneur pour CP3 de devancer l’un des pionniers à sa position.

Bon, Paul occupe peut-être le 6e rang de tous les temps, mais l’homme de 35 ans n’est pas prêt d’accrocher ses chaussures; il a encore beaucoup de basketball devant lui, s’il le souhaite. Donc, le Point God pourrait se hisser encore plus haut parmi cette prestigieuse liste des meilleurs meneurs de l’histoire.

Le prochain plateau : Magic Johnson. Rien de moins que l’idole de toute une génération et l’un des athlètes les plus uniques de l’histoire de la NBA. Pourtant, CP3 est en voie de cumuler plus d’aides que cette légende ne l’a fait en une carrière, qui est d’ailleurs longue de 12 ans. Seulement 250 passes séparent les deux chefs d’orchestre.

S’il continue de distribuer le ballon à un rythme similaire, Paul pourrait même s’emparer de la 5e place appartenant à Magic d’ici la fin de la présente campagne. Une fois ce fait d’armes accompli, il n’y aura donc plus qu’une marge d’environ 200 aides entre CP et les 3e et 4e positions du palmarès; il dépasserait alors Mark Jackson et Steve Nash d’un seul coup.

Ensuite, un défi grandiose se dresse devant le vétéran, car le deuxième nom sur l’illustre liste est celui de Jason Kidd, qui compte un ahurissant total de 12 091 passes décisives à son actif. Surpasser cette marque représenterait un exploit pour quiconque, et Paul aurait besoin de jouer encore plusieurs années s’il souhaite un jour l’accomplir. Or, rien n’est impossible…

…sauf peut-être atteindre le Saint Graal du meneur de jeu, soit l’immortel record du grand John Stockton, qui trône intouché au sommet de cette hiérarchie des passeurs avec 15 806 aides en carrière. Lointain est le jour lorsque ce plafond sera brisé.

Derrière Chris Paul, et maintenant, derrière Robertson, est une liste de noms parmi les plus évocateurs de toute la chronologie de la NBA. Voici tous ceux qui complètent donc ce top 10 :

  • 8. LeBron James – 9 586
  • 9. Isiah Thomas – 9 061
  • 10. Gary Payton – 8 966

En 27 départs dans l’uniforme des Suns, Paul est toujours parmi les meilleurs manufacturiers de paniers du circuit – pour lui-même comme pour autrui. Il récolte en moyenne 17.1 PTS, 8.6 AST, 4.7 REB et 1.3 STL par soir en aidant son club à se tailler une place parmi le top 5 de la conférence de l’Ouest, le tout en menant la ligue au chapitre du rendement au lancer-franc, avec une cote de réussite de 97.2%.

Image par défaut
Liam Houde
Liam a gradué en journalisme au Collège La Cité, à Ottawa. Il aime marier son amour de la rédaction avec sa passion pour le basketball et son objectif est de faire du Québec un endroit où ce sport est un élément clé de la culture.
Publications: 922