Joel Anthony a de bons mots pour la relève québécoise

Les nouveaux partisans qui sont venus se greffer à l’entourage du basketball québécois ne connaissent peut-être pas tous Joel Anthony, mais il est l’un des pionniers du basketball au Québec. Ayant disputé près de 500 matchs dans la NBA entre 2007 et 2017, en plus d’avoir remporté deux titres Larry O’Brien avec le Heat au début de la dernière décennie, il est un modèle pour de nombreux jeunes d’ici. Il a de bons mots à faire part à la relève québécoise qui a repris le flambeau depuis.

La nouvelle génération menée par Boucher et Dort est synonyme de persévérance, mais surtout de la fameuse mentalité d’underdog dont font preuve nos jeunes Québécois qui souhaitent faire leur place dans la NBA. C’est un terme qui revient très souvent lorsqu’on s’entretient avec des gens du milieu, tant dans la NBA que dans la NCAA. Les jeunes veulent faire leur place, et feront tout pour y arriver.


Anthony mentionne la mentalité de battant est la manière de jouer d’ici, et il raison. Boucher et Dort sont reconnus pour être des «éponges» qui passent beaucoup de temps à analyser leur jeu et ajuster le tir quand c’est nécessaire. On le voit offensivement avec Luguentz qui a augmenté son nombre de tirs à 3 points cette saison, en plus d’améliorer son pourcentage de réussite à ce niveau. Il devient de plus en plus un joueur complet qui peut devenir une menace offensivement.

Idem pour Chris, qui a vu son true shooting faire un énorme bond passant de 58.7% à 65.2% en l’espace d’une seule saison. Il a littéralement fait un bond de géant. Il cause moins de revirements, prend plus de 3 points en plus de les réussir plus fréquemment et a augmenté sa production sur un total de 100 possessions. 

Le commentaire de l’ancien du Heat est totalement fondé. Nos joueurs s’améliorent et prouvent qu’ils peuvent compétitionner avec les meilleurs joueurs au monde. Leur éthique de travail est en partie responsable de ce récent succès. Quand on vient de Montréal, on travaille plus fort, plus souvent et c’est ce qui est payant à la fin de la journée. Ces joueurs méritent tout le succès qu’ils ont, mais il ne faut pas oublier qu’ils ont fait les efforts et ont mis les bouchées doubles pour se rendre où ils sont aujourd’hui…

Image par défaut
Alexis Goulet
Détenteur de la page sportive Le Gars Du Sport, Alexis est un passionné de basketball depuis le début de son adolescence. AlleyOop Québec lui permet d’avoir une plateforme pour partager sa passion de ce sport qu’il a pratiqué durant de nombreuses années. Aspirant à devenir journaliste sportif, il fait ses premiers pas dans le monde du blog.
Publications: 882