Radar ROTY : édition du mois de mars

Chaque semaine, l’équipe d’AlleyOop360 jette un œil sur les plus récents développements dans la course au titre de Recrue de l’année (ROTY).

1. LaMelo Ball (Hornets)

15.7 PTS / 6.4 AST / 6.0 REB / 1.6 STL

Mine de rien, les partisans de la NBA sont choyés par la qualité des candidats à ce titre depuis quelques années. En effet, LaMelo Ball est en bonne compagnie, lui qui succédera probablement à Ben Simmons, Luka Doncic et Ja Morant comme Recrue par excellence de la NBA.

En plus d’être le meilleur joueur recrue de la saison, LaMelo est probablement l’une des plus agréables surprises à travers la NBA : non seulement a-t-il démontré une amélioration inattendue en tant que shooter ainsi qu’en défensive, mais il est également la bougie d’allumage d’une équipe des Hornets qui surprend tout le monde en se battant pour une place en séries.

2. Tyrese Haliburton (Kings)

13.2 PTS / 5.4 AST / 3.6 REB / 43.3 3P%

Tyrese Haliburton continue de faire regretter sa chute jusqu’au 12e rang du repêchage, lui qui joue maintenant plus de 30 minutes par match sur une équipe qui comptait déjà De’Aaron Fox et Buddy Hield à leur backcourt. Haliburton est tout simplement trop constant et efficace pour être cloué au banc et plus la saison avance, plus l’entraîneur Luke Walton le constate. Le jeune homme de 21 ans a déjà fait mentir les pronostiques en développant sa polyvalence comme combo guard alors que ses 43.3% d’efficacité à 3 points (sur 5.5 tentatives par match) font preuve d’une surprenante aisance en tant que garde off-ball, ce que peu d’experts de repêchage avaient vu venir.

3. Anthony Edwards (Timberwolves)

14.8 PTS / 2.5 AST / 4.0 REB / 0.8 STL

Le 1er choix du dernier repêchage a mis plus de temps que les autres à se mettre en marche, mais ses performances en février on fait renaître l’optimisme. Edwards a obtenu plus de 30 minutes de temps de jeu dans 9 de ses 10 derniers matchs et au cours de cette période, la recrue des T-Wolves enregistre en moyenne 16.9 PTS et 5.7 REB par affrontement. En d’autres mots, si la tendance se maintient, Edwards pourrait se rapprocher de Haliburton et compétitionner pour le 2e rang de cette course.

4. Immanuel Quickley (Knicks)

12.2 PTS / 2.4 AST / 2.3 REB / 38.4 3P%

Immanuel Quickley devra être patient alors que son temps de jeu est très limité par l’entraîneur Tom Thibodeau, qui n’a jamais eu l’habitude de donner un gros rôle aux joueurs de première année. Sachant que Quickley ne joue que 18.6 minutes par match, sa moyenne de 12.2 PTS par match est très impressionnante : si l’on extrapole le tout par 100 possessions, Quickley figure au 22e rang de la NBA (1er chez les recrues) avec 32.6 PTS par 100 possessions. Bref, les Knicks semblent avoir trouver l’un des meilleurs marqueurs du repêchage au 25e rang, mais seul le temps nous dira si Quickley peut garder un rythme semblable avec une plus grande charge de travail.

5. James Wiseman (Warriors)

12.0 PTS / 5.9 REB / 1.1 BLK / 51.5 FG%

Wiseman est enfin revenu au jeu la semaine dernière, défendant sa place dans le top 5 avec trois excellentes performances dès son retour (14, 11 et 16 points en moins de 20 minutes). Son absence de presque un mois lui a coûté deux places sur cette liste alors que la saison écourtée ne favorise pas les blessés, mais Wiseman est constamment solide lorsqu’il est dans l’alignement. Le 2e choix du dernier encan a pratiquement aucune chance de remporter le titre de ROTY, mais ses performances sont très encourageantes pour l’avenir alors qu’il excède déjà les attentes en tant que big man de 19 ans que plusieurs voyaient comme un projet de développement.

Dans la course : Patrick Williams (Bulls), Jae’Sean Tate (Rockets)

Image par défaut
Manuel Villeneuve
Publications: 489