30 points de Boucher et 19 passes de Lowry en vain face aux Celtics

La visite qu’ont offert les Raptors de Toronto (17-19) aux Celtics de Boston (19-17) s’est somme toute très bien déroulée pour la troupe de Sergio Scariolo. Si l’entraîneur-chef remplaçant n’aura enregistré qu’une victoire en trois occasions, à titre de coach principal, il sera tout de même parvenu à obtenir un effort collectif de qualité de la part de ses hommes, au dernier droit avant la pause du Match des étoiles. Toutefois, d’excellentes prestations de Chris Boucher, Kyle Lowry et, encore une fois, Norman Powell, se seront avérées comme insuffisantes devant le talent pur de Jasyon Tatum et Jaylen Brown.

Toronto aura livré tout un combat à ses rivaux de division, mais une histoire de revirements les aura finalement amenés à leur perte.

D’entrée de jeu, les hommes de Tampa Bay prennent avantage de 6 revirements de leurs adversaires au 1er quart pour s’emparer d’une priorité, tôt dans la soirée, qu’ils conserveront jusqu’au 3e. L’avance vacille mais reste en camp torontois grâce à la distribution du ballon de Kyle Lowry qui se démarque – par rapport à la veille contre Detroit – par son agressivité et son désir de manufacturer pour autrui.

D’ailleurs le meneur de jeu du We the North a terminé sa soirée de travail avec un nouveau record de franchise grâce à un ahurissant total de 19 passes décisives en un match. Il dépassait TJ Ford et Jose Calderon qui en avaient tous deux amassé 18 lorsqu’ils portaient les couleurs de Raptors. Lowry combinait ses assistances avec 14 points, 3 rebonds et 1 vol de ballon.

Comme catalyseur au fil de la première demie d’activité, Kyle Lowry a été joint par Terence Davis II et Norman Powell. Le premier des deux ailiers connaît un début de rencontre inspiré, soit bien le contraire de sa partie médiocre face aux Pistons. Le surnommé TD2 rappelle pourquoi il obtenait tant de minutes de jeu en tant que recrue, l’an dernier, et marque à tous les niveaux, tout en distribuant adéquatement le ballon.

Norm et Chris Boucher prennent avantage des opportunités qui leur sont créées pour décocher à un excellent rythme de la ligne des 3 points. Powell ponctue une première demie de 21 points avec un rendement de 4/7 de l’extérieur, tandis que Boucher le suit avec 16 points et trois tirs de distance sur quatre de convertis.

Or, l’aspect du jeu des Raps qui saute le plus aux yeux après 24 minutes est l’apport des joueurs de second plan. Le tout trace un énorme contraste avec la joute précédente, là où seulement quatre joueurs du cinq partant avaient récolté au moins un panier à la mi-temps.

Jeudi soir, cependant, tous les huit hommes à avoir vu le terrain pour Scariolo ont marqué, avant l’entracte de moitié de partie. Ils fabriquent 21 de leurs 25 paniers à l’aide de passes concluantes et récoltent 10 points grâce aux revirements de l’opposant, contre 0 pour ceux-ci.

Boston clôt le 2e engagement avec une légère poussée, soulignée de deux dunks tonitruants, mais la marque est toujours de 70-66 en rejoignant les vestiaires.

Les deux vedettes des C’s, Jayson Tatum et Jaylen Brown, avaient vraisemblablement leur mot à dire en amorçant le 3e quart-temps, eux qui ont immédiatement enclanché la deuxième vitesse pour s’emparer d’une avance de 6 points, alors que seulement 6 minutes sont écoulées à la demie; le momentum qu’ont construit les hommes de Brad Stevens à la toute fin du quart précédent a connu une bonne transition vers celui-ci.

Tandis que le binôme Tatum-Brown brille de mille feux, la direction de la joute est dictée par les revirements, et ce, de la part des deux formations. Toronto en a commis un total de 13 au courant de la soirée, contre 16 chez les Celtics qui figurent au 15e rang de la NBA à ce chapitre avec plus de 14 par match.

Cela dit, du côté offensif du ballon, les Raptors sont toujours efficaces et décisifs dans leurs manoeuvres. Davis voit d’ailleurs 57% de ses 14 tirs trouver le centre de l’anneau, ce qui s’avère être un signe extrêmement encourageant, lui qui connaissait peut-être son pire combat de l’année la veille.

Le guard de 23 ans a terminé la soirée en ayant ajouté 22 points et 4 aides au tableau pour les siens. Il aide ses coéquipiers à garder la tête hors de l’eau lors d’un assaut important des Celtics au 3e quart pour ne le perdre que 22 à 35.

Le plus serré de tous, le 4e engagement aura mis de l’avant certain des meilleurs moments que Tatum aura joué de sa carrière… mais la même chose pourrait être dite de Stanley Johnson qui a mis 4 bombes à 3 points (7 tentatives) pour cumuler 14 points, presque tous recueillis au dernier quart.

L’ailier habituellement utilisé pour ses prouesses défensives offrait finalement un apport considérable à l’attaque alors qu’il retrouvait son lancer de l’arche. Boucher l’a également épaulé à merveille pour répondre à JT, rejoignant la barre des 30 points pour inscrire son nouveau sommet en carrière.

On dirait bien qu’il a dépassé son sommet de points à une dizaine de reprises en 2020-2021, et il le fait à nouveau.

En bout de ligne, l’effort collectif aura été grandement supérieur à celui déployé contre Detroit, mais les absences de Nick Nurse, Pascal Siakam, Fred VanVleet, OG Anunoby et même Malachi Flynn auront fait mal aux Torontois.

L’issue de la rencontre aurait bien pu être autre si les Raps s’attaquaient aux Bostonois avec un effectif complet, mais les protocoles sanitaires de la NBA en ont voulu autrement. La ligue amorce donc aujourd’hui la pause All-Star, longue d’une semaine – mettant en vedette Tatum et Brown, mais aucun Raptor – qui sera soulignée du Match des étoiles, le 7 mars prochain.

Le prochain engagement des Raptors de Toronto n’aura ensuite lieu que le 11 mars, 19h30, face aux Hawks d’Atlanta. En espérant que l’alignement sera revenu à sa pleine capacité.

Joueurs du match :

Raptors : Chris Boucher – 30 PTS, 5 REB, 5/9 du 3pts

Celtics : Jayson Tatum – 27 PTS, 12 REB, 5 AST, 2 STL

Image par défaut
Liam Houde
Liam est étudiant en journalisme au Collège La Cité, à Ottawa. Il aime marier son amour de la rédaction avec sa passion pour le basketball et son but principal est de faire du Québec un endroit où ce sport est un élément important de la culture.
Publications: 722