Jimmy Butler était sensationnel avant la pause

Autant sur les parquets qu’hors du terrain, Jimmy Butler est sans aucun doute le leader du Heat de Miami. À nouveau, son impact surhumain sur les joutes de basketball auxquelles il participe a été ignoré lorsque les entraîneurs-chefs de la conférence de l’Est déterminaient les participants au prochain Match des étoiles – Jimmy n’a été nommé comme All-Star qu’à une seule reprise, lors des trois dernières années. Toutefois, son apport chez le Heat est indéniable, depuis son retour au jeu, et c’est un phénomène qui peut particulièrement être observé lorsqu’on porte fine attention aux six dernières joutes où Butler était en uniforme.

alleyoop360.com-jimmy-butler-signe-son-retour-au-jeu-dune-performance-de-2021-01-30_21-54-20_490842
Crédit : Liam Houde/AlleyOop360

La conférence orientale de la NBA (Est) s’avère aujourd’hui être plus débordante de talent que les années précédentes, surtout depuis l’arrivée de Kevin Durant et James Harden au sein de l’organisation des Nets de Brooklyn. Il y a déjà là une première excuse pour Jimmy Buckets, afin de justifier son absence du Match des étoiles : il y a beaucoup plus de 12 joueurs méritants. Mais ce n’est pas la seule excuse.

Le numéro 22 et meneur incontesté des Heatles a aussi été contraint d’observer l’évolution des siens à partir des lignes de côtés pour un nombre élevé de rencontres cette année, soit pour 14 des 36 matchs de l’équipe, justifiant quelque peu la fiche de parcours de 18-18 que présente actuellement le groupe. Or, la présence d’aucun porte-couleurs du Heat – la franchise qui a atteint les Finales de la NBA l’année d’avant – aux festivités All-Star, est surprenante malgré tout.

Jimmy s’est donc récemment donné comme mission de faire mentir les résultats de scrutin et apparemment de rappeler qu’une troupe qui est dirigée par le small forward étoile est digne de plus ample reconnaissance. C’est ce qu’il a fait au cours de ses six derniers engagements, en manufacturant des paniers autant pour autrui que pour lui-même, entre autres prouesses.

À titre de note, Butler s’est absenté de deux des trois dernières parties du Heat avant la pause du Match des étoiles en raison d’une légère entorse au genou; ses coéquipiers y ont récolté une victoire et une défaite en deux affrontements avec les Hawks d’Atlanta.

Voici les statistiques qu’il maintenait à travers ces six joutes, toutes devenues des victoires pour Miami :

23.5 PTS, 7.2 REB, 9.0 AST, 1.8 STL, 49% du terrain, 40% du 3 PTS, +7.5

Si South Beach enfile les victoires lorsque Butler lace ses chaussures, l’antithèse est que ce même club connaît plus souvent la défaite sans sa production. De façon assez ahurissante, les hommes d’Erik Spoelstra possèdent un bilan de 4 victoires et 10 défaites cette année, lorsque Jimmy n’est pas de la partie. L’envers du décor révèle donc que le Heat a enregistré 13 victoires pour 9 défaites en sa présence.

La conclusion à tirer ici est bien simple : le leadership et l’expertise de Jimmy Buckets est indispensable à Miami, et d’une valeur disproportionnée. Certains pourraient même affirmer qu’il est le « joueur le plus utile » à son équipe, dans la NBA… mais son nom ne retentit pas lorsque les conversations entourant le titre de MVP ont lieu, faute de victoires insuffisantes.

Peut-être pourra-t-il se lever comme candidat « dark horse » au fil des prochains mois, alors que nous complèterons la deuxième moitié du calendrier régulier, qui sait? Le Heat de Miami pourrait très bien sortir du trou qu’ils se sont creusé et se hisser parmi le top 3 ou 4 de l’Est pour potentiellement ébranler un peu les Nets, 76ers et Bucks qui trônent confortablement au sommet.

C’est possible, surtout si Butler parvient à maintenir un rendement s’approchant du 57 TS% (true shooting percentage) qu’il publie pour la campagne, combiné à un PER de 26.9 (8e meilleur du circuit) et des victoires ajoutées (win shares) de 3.5.

Après tout, les déboires qu’ont connus les Heatles au travers des premiers mois de la saison peuvent être attribués en partie aux protocoles sanitaires de la NBA face à la Covid-19, ainsi qu’à une absence prolongée de leur ailier vedette. Gardez donc un oeil sur l’implacable Jimmy Butler, si en santé, dans les prochaines semaines.

Image par défaut
Liam Houde
Liam a gradué en journalisme au Collège La Cité, à Ottawa. Il aime marier son amour de la rédaction avec sa passion pour le basketball et son objectif est de faire du Québec un endroit où ce sport est un élément clé de la culture.
Publications: 915