Le commissaire de la CEBL très optimiste pour le futur de sa ligue

Mike Morreale, l’homme qui porte le chapeau de commissaire et celui de PDG à la tête de la Canadian Elite Basketball League (CEBL) a partagé des commentaires d’optimisme remarquable en décrivant ses ambitions pour le futur de son circuit professionnel, dans le cadre d’une entrevue au North Courts Show, pour CBS Sports. Selon l’ancien receveur des Tiger-Cats de Hamilton dans la LCF, le tout ne fait que commencer pour cette ligue qui amorcera sa troisième saison dès juin 2021.

Avec déjà une expansion vers Ottawa de complétée en 2020, et des plans pour une autre addition de franchise à Montréal d’ici 2022, l’évolution de la CEBL va de bon train depuis son inauguration en 2019. Or, Morreale affirme que des plans d’envergure se dessinent à l’horizon.

« Nous ne faisons que gratter la surface […] nous sommes présentement la meilleure ligue FIBA au Canada, la meilleure ligue FIBA en Amérique du Nord, la meilleure ligue FIBA à jouer durant le printemps/l’été et notre but est de devenir une ligue FIBA parmi le top 5 au monde. »

Mike Morreale, à CBS Sports

Néanmoins, il n’y a pas de réelle compétiton, mais alors qu’il est important de noter que l’association est la seule au pays à présenter du basketball d’aussi haut niveau, avec des athlètes rémunérés, le travail qui est fait par la CEBL – particulièrement en réponse à la pandémie de la COVID-19, relançant ses activités dans une bulle avant même la NBA – est à souligner.

Afin de réaliser ses objectifs de se hisser parmi les meilleures organisations de ce type sur la planète, la CEBL doit viser haut. Les exemples d’idéaux à atteindre font presque tous partie de l’EuroLigue (la Liga ACB d’Espagne, la Basketball SuperLeague de Turquie, la VTB United League de Russie, la Basketball Bundesliga d’Allemagne, la Lega Basket Serie A d’Italie, la LNB Pro A de France, l’Adriatic Basketball Association regroupant plusieurs pays de l’Europe de l’est, l’A1 League de Grèce et la LKL de Lithuanie). Le sommet de la hiérarchie comprend aussi la NBL d’Australie où ont évolué pour un an les recrues NBA LaMelo Ball et RJ Hampton, et la CBA de Chine.

Voilà une longue liste de circuits aux revenus plus élevés et aux partisans bien plus nombreux que le projet ayant vu le jour au Canada, il n’y a que deux ans. Comme le commissaire de la CEBL, toutefois, plusieurs sont optimistes envers la croissance que pourra connaître cette jeune ligue au fil des prochaines années. Il sera intéressant de voir si cette progression la mènera un jour vers ce même plateau duquel jouissent les meilleurs clubs européens, mais rien n’est impossible.

Pour en apprendre plus sur la Canadian Elite Basketball League, consultez les liens suivant :

Image par défaut
Liam Houde
Liam est étudiant en journalisme au Collège La Cité, à Ottawa. Il aime marier son amour de la rédaction avec sa passion pour le basketball et son but principal est de faire du Québec un endroit où ce sport est un élément important de la culture.
Publications: 718