Norman Powell marque 43 points mais les Raptors s’inclinent

Les 43 points de Norman Powell, combinés au retour de Pascal Siakam et de Fred VanVleet dans l’alignement partant, n’ont pas suffi aux Raptors à freiner leur dégringolade. La troupe de Nick Nurse s’est inclinée face aux Pistons de Detroit, la pire équipe dans l’Est, mercredi soir. Toronto perd donc un sixième match de suite.

Le Québécois Chris Boucher était du cinq partant pour la troisième fois seulement cette saison. Il remplaçait Aron Baynes, décevant dimanche face aux Bulls, au poste de pivot. Boucher a fait sentir sa présence très tôt dans la rencontre en acceptant la passe de Fred VanVleet pour ensuite enfiler le dunk… au grand plaisir du descripteur!

C’est toutefois Norman Powell qui a réellement volé la vedette chez les Raptors en première demie. L’ailier a récolté 21 points pendant cette séquence, dont 16 au premier quart seulement. Cinq de ses tentatives de derrière la ligne de 3-points ont trouvé le panier (quatre au premier quart).

Jouant tous deux un premier match depuis environ trois semaines, Siakam et VanVleet ont entamé discrètement la rencontre. Ils ont combiné deux paniers sur neuf tentatives en première demie. Nick Nurse s’est montré prudent avec ses deux joueurs établis en limitant leur temps de jeu.

Malgré un retour avec un alignement plus compétitif du côté des Raptors, les Pistons n’ont pas rendu la vie facile à l’équipe torontoise. Ils ont notamment réussi une séquence qui leur a permis de prendre une avance de 3 possessions (58-51) avec un peu plus d’une minute à faire au deuxième quart. Avec 15 points chaque, Jerami Grant et Saddiq Bey ont mené la charge offensive pour Detroit. 

Marque à la mi-temps : 63-58 Pistons

Les Raptors ont entamé avec force le troisième quart, récoltant 10 des 12 premiers points de l’engagement pour ainsi porter la marque en leur faveur (68-65). Norman Powell a continué d’épater la galerie et a rapidement atteint le plateau des 30 points. Il finit la soirée avec 43 points, un sommet en carrière.

Mais les Pistons se redressent et reprennent l’avance rapidement. La domination de Detroit aux rebonds se poursuit, doublant même leur adversaire à ce chapitre quelques minutes avant la fin de la rencontre.

En plus, la recrue Saddiq Bey continue d’enchaîner les paniers pour les hommes de Dwane Casey. Avec moins de quatre minutes à faire à la rencontre, les Pistons se forgent une avance de neuf points.

Or, les Raptors profitent des dernières minutes pour réduire cet écart et après un panier de 3 points de Norman Powell, une possession sépare les deux équipes avec une trentaine de secondes à faire au match (112-109). Toronto manque cependant de temps et doit s’avouer vaincu à Detroit.

Marque finale : 116-112 Pistons

Joueurs du matchs :

Raptors : Norman Powell (43 pts, 3 reb, 14-18 FG, 8-12 3PT)

Pistons : Saddiq Bey (28 pts, 12 reb, 2 ast, 8-14 FG, 6-10 3PT)

Le match de ce soir a des allures de rendez-vous manqué pour les Raptors de Toronto. Avec un alignement en santé et un duel avantageux face à une jeune formation qui se cherche, les conditions étaient bonnes pour freiner la dégringolade au classement. Ils ont justement profité de l’inexpérience de leurs adversaires pour orchestrer une remontée en fin de rencontre, mais en vain. Le résultat est le même que lors des 5 derniers matchs. Ils ratent l’occasion de prendre la 10e position du classement, qui appartient présentement aux Pacers de l’Indiana.

On aurait pu croire que les retours de Fred VanVleet et Pascal Siakam allaient amener de l’aide à une offensive qui en avait cruellement besoin ces derniers temps. Malheureusement pour les Raptors, les deux joueurs ont connu une soirée offensive difficile, convertissant seulement cinq de leurs 24 tentatives de lancers.

Toronto n’aura pas la tâche facile pour mettre fin à sa séquence de six revers. Leur prochain match aura lieu vendredi à 20h00 face à la meilleure équipe de la NBA en 2021, le Jazz de l’Utah (29-10). Les Raptors ont couru à leur perte en présentant une performance faible au rebond ce soir et cela n’augure rien de bon en vue du duel face au Jazz. L’équipe de Quin Snyder compte sur le potentiel Joueur défensif de l’année – aussi l’un des meilleurs capteurs de rebonds de la NBA – Rudy Gobert, dans ses rangs. 

Image par défaut
Gabriel Duhamel
Publications: 24