Joe Ingles : quand le mot chirurgicale devient automatique

Déjà réputé comme un tireur précis sur le terrain, Joe Ingles du Jazz de l’Utah a mis la barre encore plus haute lors de cette campagne 2020-2021. En plus de maintenir sa meilleure moyenne de points par match en carrière, l’Australien pourrait devenir le joueur avec le meilleur pourcentage de true shooting en une saison dans l’histoire de la NBA.

Une statistique qui tente de calculer l’efficacité d’un joueur pour tous les tirs (2 points, 3 points, lancers francs), ce calcul pourrait voir un nouveau roi être couronné dans cette catégorie. Avec présentement un pourcentage évalué à .732, Ingles pourrait devancer Mitchell Robinson (,726), qui avait établi cette marque lors de la dernière saison.

Malgré ses 33 ans, le membre du Jazz ne fait pas juste battre des marques personnelles, il les pulvérise une à une quand il est question de précision. Au niveau des lancers francs, ce dernier maintient un pourcentage de réussite de 88,9% (40 en 45), tout en étant constant sur le nombre de tirs effectués par match comparativement aux autres années.

En carrière, Ingles a fait mieux que 60% à une seule reprise, soit en 2017-2018 où il avait terminé la saison à ,609. Il demeure toutefois assez loin du record absolu en une saison qui appartient à Jose Calderon, qui avait réussi 98,1% de ses free throws (151 en 154).

Du côté des tirs à l’intérieur de l’arc, c’est la même histoire. Après avoir établi un sommet il y a deux ans en réussissant 53,3% de ses tirs de deux points, l’ailier de 6’8 » est en voie d’exploser cette marque, alors que tout près du deux tiers de ses lancers, 65,9% pour être plus exact, finissent à l’intérieur de l’anneau. Au moment d’écrire ce texte, c’est le 15e meilleur coefficient dans l’histoire du circuit Silver.

Finalement, même du centre-ville, rien ne change dans la production de Jinglin’ Joe. Celui-ci demeure tout près de réussir un lancer sur deux depuis le début de la campagne, avec un taux de réussite de 49%, ce qui le place également dans le top 15 de l’histoire de la NBA. À titre comparatif, Ingles a n’avait jamais fait que mieux que 44% lors d’une saison et est meilleur de 10% par rapport à l’an dernier.

Est-ce que cette soudaine montée est le fruit du style de jeu que l’on connait dans la NBA? Est-ce que la précision des joueurs d’aujourd’hui et le haut jeu offensif peut aider dans ces statistiques? Peut-être, mais même dans les années depuis l’arrivée d’Ingles dans la NBA en 2014, aucun autre joueur n’est près d’atteindre ce qu’il fait présentement.

À titre indicatif, voici le plus haut pourcentage de true shooting en une saison de certains des meilleurs joueurs modernes de la NBA :

  • Michael Jordan : 61,4%
  • LeBron James : 64,9%
  • Kevin Durant : 65,2%
  • James Harden : 66%
  • Stephen Curry : 67,5%
  • Joe Ingles (au moment d’écrire ces lignes) : 73,2%
Image par défaut
Pierre-Olivier Poulin
Publications: 198