La défensive de Luguentz Dort offre la victoire au Thunder

Pour clore un match qui aura ultimement été serré jusqu’à la toute fin entre le Thunder d’Oklahoma City et les Rockets de Houston, le Montréalais Luguentz Dort a bouclé sa performance de 23 points avec le jeu de la victoire, bloquant une tentative de lay-up avancée par John Wall. Très rares sont ceux qui possèdent l’athlétisme et les compétences défensives nécessaires afin de compléter un tel bloc. On vous laisse observer vous-même la séquence ici :

Avec seulement une douzaine de secondes au cadran et une priorité d’un point, nous avions droit à une alléchante situation un-contre-un du meilleur joueur offensif de Houston, John Wall, face au meilleur défenseur d’OKC, pour la gagne. Lu Dort et sa défensive hors-pair sont évidemment sortis vainqueurs de ce duel, pour ensuite remporter le match par la marque de 114-112.

Examinez d’abord l’ajustement défensif de Luguentz lorsque Wall effectue sa première manœuvre vers la droite, lorsque le Québécois tourne rapidement ses hanches pour être en mesure de suivre son adversaire vers le panier, mais lorsque son pas chassé n’est pas suffisant pour correspondre à la vitesse du point guard, il fait preuve d’un sens inouï du timing pour s’envoler dans les airs juste au bon moment et contrer le tir directement à l’anneau. Appréciez l’effort à nouveau, mais cette fois-ci, au ralenti.

Dort a également mené tous les marqueurs de la soirée pour le Thunder en enregistrant 23 points qu’il combinait à 3 rebonds, 3 passes décisives et trois tirs à 3 points, en 33 minutes de jeu. C’était d’ailleurs sa troisième meilleure récolte de points de la campagne après en avoir mis 26 au mois de décembre, puis 23 à nouveau le mois passé. Pas mauvais pour un retour au jeu suivant deux joutes d’inaction en raison d’une blessure à l’orteil.

C’est une autre jolie marque que Luguentz peut ajouter à son CV afin de solidifier sa candidature aux équipes All-Defensive de la NBA.

Les jeunes avants de deuxième année, Moses Brown et Isaiah Roby, l’ont épaulé adéquatement dans le frontcourt avec 13 points et 14 rebonds, et 18 points et 8 rebonds, respectivement. Somme toute, cette jeune formation d’Oklahoma City a bien fait en l’absence de la plupart de ses gros canons, se hissant désormais au 11e rang de la conférence de l’Ouest.

Shai Gilgeous-Alexander, George Hill et Al Horford, assis sur le banc, ont laissé un trou énorme dans l’effectif de Mark Daigneault qui a donc fait confiance à Théo Maledon et Aleksej Pokusevski dans son alignement partant. Tous les éléments étaient réunis pour que les locaux de H-Town mettent finalement un terme à leur horrible séquence perdante… mais ils sont tout de même parvenus à enligner une 20e défaite consécutive.

Pourtant, Christian Wood effectuait tout récemment son retour au jeu – il y a de ça deux matchs – après avoir été relégué aux lignes de côtés pour 17 engagements. Ses 27 points, 8 rebonds et 2 contres ont donné le ton à un match relativement efficace (49% du terrain) pour la troupe de Stephen Silas, mais la bataille des rebonds perdue (52-38) a fait mal à ses chances.

Le bilan de 11-30 que présente maintenant cette équipe en déroute à suscité ce genre de réaction de la part de l’entraîneur-chef, à court de solutions.

Les Rockets peuvent toutefois se réjouir à l’idée de savoir qu’ils ne sont pas le pire club de la NBA; les Timberwolves du Minnesota occupent toujours le poste de pire effectif du circuit avec une fiche de 10-32.

Or, si Houston souhaite grimper hors des bas-fonds de l’Ouest, il y a beaucoup d’ajustements à compléter. Leur prochain match sera face aux Raptors de Toronto, lundi à 21h00.

Image par défaut
Liam Houde
Liam a gradué en journalisme au Collège La Cité, à Ottawa. Il aime marier son amour de la rédaction avec sa passion pour le basketball et son objectif est de faire du Québec un endroit où ce sport est un élément clé de la culture.
Publications: 915