La séquence perdante des Raptors grimpe à huit matchs consécutifs

L’un des pires efforts défensifs des Raptors de la saison arrive à un bien mauvais moment, dans un revers face aux Cavaliers de Cleveland – un huitième de suite. Cette joute teintée d’émotions fortes, mettant même en vedette une querelle avec Collin Sexton, est particulièrement difficile à digérer pour Nick Nurse et ses hommes qui souhaitent éviter de retourner à Tampa Bay, pour trois jours, avec les mains vides.

Faisant confiance au même alignement partant qu’au dernier engagement, avec Pascal Siakam essentiellement au poste de pivot, Nurse a d’abord laissé ses titulaires sur le terrain pendant un bon moment avant de choisir Aron Baynes et Malachi Flynn comme sixième et septième hommes.

Néanmoins, les deux réservistes n’ont pas connu leurs meilleurs soirées en carrière, enregistrant 4 points chacun en 14 et 12 minutes de temps de jeu, respectivement. L’entraîneur-chef de l’équipe est toujours en mode essai avec ses alignements, lui qui peine à trouver une formule gagnante depuis quelques semaines.

Devant Cleveland, le banc paraissait plus mince que jamais, alors que même Chris Boucher (2 points, 5 rebonds, 13 minutes) n’offre pas d’apport considérable en sortie de banc. En somme, les joueurs de second plan n’ont marqué que 20 des 105 points, dimanche soir, laissant tout le poids que porte la tâche de récolte de paniers aux partants (85 points).

Cette déficience, ainsi que les lacunes défensives et celles au rebond, sont à corriger si Toronto souhaite se dénicher une place de qualité en séries éliminatoires. Pour illustrer le problème, les Raptors ont permis à leurs adversaires de convertir 50% de leurs tentatives totales, tandis que les Cavaliers tirent habituellement le ballon à 45.2% (23e de la NBA).

Cette constatation était toute aussi facile à faire du centre-ville, d’où les Cavs ont mis 17 tirs à 3 points, dimanche, en 33 essais (51%). Avec une moyenne collective de 34.3% de l’arche, ils sont habituellement la troisième pire formation du circuit à ce niveau.

Les Torontois ont aussi laissé Jarrett Allen (17 points, 15 rebonds) et compagnie dominer au rebond, en allouant un total de 54 – contre seulement 37. À ce chapitre, les Cavaliers figurent au 19e échelon de la NBA, tandis que leurs opposants de dimanche sont les grands derniers, avec un maigre 40.9 rebonds de captés par rencontre.

Dans la défaite, au moins, OG Anunoby et Pascal Siakam ont fait démonstrations de belles séquences défensives, lorsque sur les parquets. Or, l’effort collectif à ce niveau a été horrible, permettant à l’écart de s’étirer jusqu’à 22 points au 3e quart-temps et laissant Collin Sexton et sa troupe marquer 40 de leurs points à l’intérieur de la clé.

L’acquisition d’un pivot partant de qualité pourrait venir grandement influer sur ce défaut flagrant des Raptors.

L’offensive, elle – particulièrement en début de soirée – était similaire à ce que l’équipe avait connu au fil de ses dernières parties. C’est-à-dire qu’elle provenait principalement de Norman Powell. Il se livre d’abord un duel de première demie avec Sexton, de l’autre côté, avant que Kyle Lowry ne se lève également afin de l’épauler dans son assaut. Assaut qui fût suffisant pour rogner le déficit à seulement 2 points alors qu’on rejoignait les vestiaires.

Powell et Lowry avaient déjà 14 points d’accumulés chacun, pour faire pâle contraste aux 13 que Sexton avait d’empochés, à la mi-temps. Bien heureusement, les Raptors mettaient sur pieds quelques séquences, dont une bien impressionnante de 11-3, au travers des 24 premières minutes de jeu, qui laissaient place à beaucoup d’optimisme.

Toutefois, les réjouissances n’ont pas duré, lorsque une salve offensive menée par le point guard partant du club opposé – lui qui récolte en moyenne plus de 26 points par match à ses 10 derniers – enterre les Raps au 3e quart.

Sexton met rapidement 7 points en moins de 4 minutes, tout de suite après qu’une querelle éclate entre lui, Fred VanVleet et Norman Powell. On n’en vient pas aux poings, mais les injures volent d’un côté et de l’autre.

Les deux membres des visiteurs impliqués dans l’altercation prennent aussi feu, à la suite des événements, attaquant cette fois-ci l’anneau avec conviction. La stratégie porte ses fruits, mais les Torontois ne parviennent pas à se hisser hors du trou qu’ils se sont creusé en amorce de deuxième demie.

Voici ce que FVV avait à dire en conférence d’après-match au sujet de sa prise de bec :

alleyoop360.com-la-sequence-perdante-des-raptors-grimpe-a-huit-matchs-consecutifs-2021-03-22_09-05-09_495412
Josh Lewenberg, Twitter

Steady Freddy, par ses percées et ses triplés, et OG Anunoby, par ses dunks et sa défensive, parviennent à monter une séquence surprenante de 13 points sans réponse pour couper la priorité adverse à seulement 7 points, lorsque le cadran n’affichait plus que 2 minutes à faire.

Cette dernière poussée est malheureusement arrivée trop tard; les Cavaliers s’en sortent indemnes et infligent une huitième défaite consécutive aux Raptors (la plus longue séquence de la sorte depuis 2012), par la marque de 105-116.

Joueurs du match :

Fred VanVleet (TOR) – 23 PTS, 7 AST, 2 STL, 5 3PTS

Collin Sexton (CLE) – 36 PTS, 3 REB, 4 AST, 2 STL, 6 3PTS

Les hommes du We the North s’envolent désormais vers le Texas pour se mesurer aux Rockets de Houston, eux-mêmes auteurs d’une série de défaites (longue de 20 matchs), avant de retourner « à domicile » en Floride. Si Toronto ne parvient pas à s’approprier cette victoire, il sera peut-être grand temps de sonner l’alarme.

Image par défaut
Liam Houde
Liam est étudiant en journalisme au Collège La Cité, à Ottawa. Il aime marier son amour de la rédaction avec sa passion pour le basketball et son but principal est de faire du Québec un endroit où ce sport est un élément important de la culture.
Publications: 723