Prenons des nouvelles de Norman Powell

Après six saisons avec les Raptors de Toronto, Norman Powell a été transigé aux Trail Blazers de Portland contre Gary Trent Jr et Rodney Hood à la date limite des transactions. Depuis, Powell a eu l’occasion de disputer 12 matchs avec sa nouvelle formation. Comment se passe la transition? Prenons des nouvelles de celui qui a aidé Toronto à ramener un championnat au Canada en 2019.

Powell maintient jusqu’à présent une fiche statistique qui ressemble beaucoup à ce qu’on a vu de lui durant ses meilleures années aves les Raptors. Or, on remarque une baisse de quelques points par rencontre. Le garde de 27 ans connaissait ses meilleurs moments cette saison avec près de 20 points par match, mais sa transaction a fait en sorte qu’il est de retour à 17. Il joue toutefois dans un backcourt agrandi impliquant Damian Lillard et CJ McCollum. Le ballon n’est pas toujours entre ses mains, disons. C’est une petite baisse à prévoir après un changement d’équipe.

Powell à Toronto

19.6 PTS
3.0 REB
1.8 AST
1.1 STL

Powell à Portland

17.2 PTS
3.3 REB
1.7 AST
1.5 STL

On peut également noter que son taux de réussite de près de 44% de la ligne de 3 points à Toronto ne s’est pas traduit à Portland. Stormin’ Norman maintient présentement ses pires chiffres de la ligne de 3 points depuis 2017-2018, alors qu’il était encore un joueur de banc.

Powell réussit 2 de ses 5.7 tentatives par match, bon pour un taux d’efficacité inférieur à la moyenne avec 35.3%. Pas terrible, pas exactement ce qu’on souhaitait. Or, après seulement 12 rencontres, ces chiffres peuvent changer d’un match à l’autre et il pourrait se retrouver à 40% en un clin d’oeil.

Son PER (Player Efficiency Rating) a toutefois chuté de 17.8 à 14.7 et ses statistiques avancées suggèrent un impact beaucoup moins important.

Encore une fois, sa cote de victoires ajoutée est sa pire depuis 2017-2018 (0.71 vs 1.25). Son Box Plus Minus offensif, qui calcule le nombre de points auxquels il a contribué de plus qu’un joueur moyen sur une équipe moyenne, est maintenant négatif. Il y a maintenant trois saisons que ce chiffre était positif chez les Raptors.

Est-ce que les carences défensives des Blazers lui nuisent? C’est fort probable. On doit considérer que ce sont les circonstances de l’équipe qui affectent présentement les statistiques de Powell. Drôle à dire puisque les Raptors ne sont pas en séries, mais ils demeuraient une bonne équipe défensive. Powell était bien entouré par des spécialistes, quatre d’entre eux ayant des arguments pour une équipe étoile défensive.

À Portland, Pow joue au poste d’ailier et fait surprenamment bien. Mieux qu’à Toronto. Au sein d’un système comme celui des Blazers, il n’a pas vraiment le choix d’augmenter son jeu d’un cran pour limiter les points de l’adversaire.

Maintenant, voudra-t-il signer un nouveau contrat à Portland? Il a le gros bout du bâton, et il pourrait décider de quitter même si l’offre de sa nouvelle équipe est substantielle.

Image par défaut
Kevin Vallée
Kevin Vallée est le fondateur d'AlleyOop360, animateur de l'émission de radio au 91.9 Sports. Après plus de 6 ans d'expérience dans le monde du blog, il se lance dans les médias à la radio et sur les réseaux sociaux avec comme but de populariser le basketball.
Publications: 807