Norman Powell, le roi Midas de la NBA

Dans la mythologie grecque, tout ce que touchait le roi Midas se transformait en or. Dans le basketball de la NBA, Norman Powell n’a pas vraiment ce pouvoir, mais il a la chance d’être prolifique chaque fois qu’il obtient le ballon. Selon le site officiel de la ligue, l’ancien des Raptors de Toronto produit plus de points par touche de balle que n’importe qui dans la NBA.

Parmi les joueurs qui en obtiennent au moins 30 par rencontre, Norm marque en moyenne ,475 point lorsqu’il a la balle dans les mains. Le porte-couleurs des Trail Blazers de Portland devance Michael Porter Jr. (.464) à ce chapitre. Ironiquement, le joueur transigé par Portland pour obtenir les services de Powell, Gary Trent Jr., complète le top 3 avec un coefficient de .458.

alleyoop360.com-2021-05-14_21-06-10_326932
Via NBA.com

Par définition, une touche correspond au nombre de fois qu’un joueur a possession du ballon lorsque l’équipe est en position d’attaquer le panier adverse. La théorie derrière cette statistique est qu’un joueur peut faire seulement quatre choses (à part dribbler) : faire une passe, prendre un tir, commettre un revirement ou attirer une faute.

Malgré sa moyenne de 39,1 touches par rencontre, Powell n’est pas considéré comme un joueur réputé pour avoir le ballon constamment dans ses mains. Pour donner un ordre de grandeur, Nikola Jokic en compte (en moyenne, faut-il le rappeler) 101,9 par partie, le seul dans la NBA qui est au-dessus de 100.

Depuis que ce type de statistiques est compilé (2013-2014), Klay Thompson est un des rois incontesté dans l’art de faire énormément de points à chaque fois qu’il a le ballon. L’un des deux Splash Brothers a terminé au premier rang de la NBA trois ans de suite, parmi ceux qui cumulent plus de 30 touches par confrontation (2014-2015/2015-2016/2016-2017). Toutefois, Brook Lopez détient la marque pour la meilleure cote en une saison, soit ,515 en 2013-2014.

Image par défaut
Pierre-Olivier Poulin
Publications: 197