«Nous ne sommes pas inquiets», assure Paul George

Les Clippers resteront toujours les Clippers, après tout. Ce que ça veut dire? Ils performent en saison régulière, puis s’écroulent en séries. Aussi simple que ça.

Mardi soir, la troupe dirigée par Tyronn Lue s’est inclinée pour la deuxième fois contre les Mavericks. À domicile. Les Mavs (5) quittent donc Los Angeles (4) avec une confortable avance de 2-0. Les deux prochains matchs auront lieu à Dallas. Ça n’augure rien de bon pour les Clippers, qui traînent la malheureuse réputation de ne rien pouvoir gagner en séries.

Mais Paul George, deuxième option offensive de l’équipe, n’est pas inquiet pour la suite.

« Il n’y a pas [d’inquiétude]. Il y a une compétition. Nous devons saisir cette chance. Le fait est que si nous ne le faisons pas, nous sommes foutus. Mais il n’y a aucun niveau d’inquiétude. On doit juste jouer notre jeu et jouer à travers ça. »

– Paul George

Le premier match s’est soldée par la marque de 113-103. L’écart était toutefois généralement moins important durant la partie. Ce sont les lancers-francs donnés aux Mavericks en fin de match qui ont légèrement renfloué le coussin. Le second engagement s’est terminé 127-121. Seulement six points de différence.

Donc pour la compétition, il faut lui donner. Il y en a. Là où il est permis d’exprimer un doute, c’est quant au degré d’inquiétude que portent les membres de l’équipe.

Les Clippers ont, sur papier, l’avantage sur leurs adversaires. Ils ont terminé la saison régulière au quatrième rang, et les Mavericks au cinquième. Mais en pratique, ça semble plus corsé. Il serait étonnant que personne dans le vestiaire n’ait ressenti de stress, d’inquiétude ou de pression jusqu’à maintenant.

Si Paul George souhaite montrer qu’il n’est pas inquiet, il faut qu’il aide son équipe à remporter le match #3, vendredi soir à Dallas. Dans le cas contraire, ils accuseraient d’un retard de 0-3. Ils seraient donc bel et bien « foutus ».

Image par défaut
William Thériault
William est un véritable passionné d'actualité et d'information. Rêveur se démenant au quotidien, il a le journalisme pour vocation.Le sport, c'est son amour de jeunesse.
Publications: 777