CHRONIQUE : Un retour peu glorieux pour les partisans dans les arénas

Les débordements dans les arénas de la NBA ont fait couler beaucoup d’encre cette semaine. À ce point-ci, les faits sont déjà bien connus, alors permettez-moi d’éviter les détails et de simplement me vider le cœur par rapport à ce qui se produit sur une base régulière ces temps-ci dans les stades et arénas des États-Unis alors que le Canada se prépare à réaccueillir les partisans.

Privilège. C’est le mot-clé de cette courte chronique. Car oui, je considère que malgré les prix exorbitants des billets, malgré la contribution des partisans à la prospérité financière de la NBA, la présence dans les arénas demeure malgré tout un privilège.

Ce privilège nous a été retiré l’année dernière. Non pas pour cause d’agissements stupides comme ceux des partisans qui ont perdu leur privilège cette semaine à Philadelphie et New York, mais plutôt en raison d’une pandémie mondiale qui nous a enfermés chez nous.

Puis, après plus d’un an enfermés, c’est de cette manière que nous ressortons du confinement? Comme des animaux sortis d’une cage? En tant que passionné de sport, cela m’attriste. Cela me rend un peu moins fier de faire partie de cette grande communauté qui englobe les fans de sport. Parce que oui, comme nous l’avons vu lors de la conquête des Raptors en 2019, nous, les partisans, sommes ensemble dans cette grande famille parfois dysfonctionnelle.

Cela m’amène donc à la raison même de cet article : ce soir, mes Celtics de Boston reçoivent l’ennemi juré du TD Garden, Kyrie Irving. Demain, nos Canadiens de Montréal accueilleront des partisans au Centre Bell pour la première fois depuis mars 2020. Je croise les doigts si fort. Je souhaite profondément ne pas avoir honte de mes semblables. Rappelez-vous le retour de Saku Koivu après son combat contre le cancer. Rappelez-vous le chaleureux accueil qu’Isaiah Thomas avait reçu à Boston après la mort de sa sœur pendant les séries de 2017. Voilà la véritable puissance d’une foule, pas ce que nous avons vu cette semaine à Philadelphie et New York.

S’il vous plaît, n’oubliez jamais que les athlètes ne sont pas des bêtes de cirque.

alleyoop360.com-chronique-un-retour-peu-glorieux-pour-les-partisans-dans-les-arenas-2021-05-28_16-26-04_118309
Image par défaut
Manuel Villeneuve
Publications: 555