Norman Powell ne fait qu’une bouchée des Nuggets

L’une des séries les plus chaudement disputées cette année dans la NBA se déroule du côté Ouest du tableau, entre les Nuggets et les Trail Blazers, et le dernier épisode de cette rivalité a contraint l’égalité de 2 à 2, grâce à une victoire de Portland signée Norman Powell en sol familier. L’ancien Raptor a mis la charge offensive majoritairement sur ses épaules aujourd’hui, samedi le 29 mai, menant tous les marqueurs du match avec 29 points dans ce qui était finalement une rencontre à saveur plus défensive qu’à l’habitude. Lorsqu’un joueur émerge comme meilleur marqueur d’un confrontation impliquant Damian Lillard, CJ McCollum, Nikola Jokic et Michael Porter Jr., il fait forcément quelque chose de bien.

En 34 minutes sur les parquets pour Terry Stotts, Norm s’est démarqué non seulement avec 29 points – sur une efficacité impressionnante de 73% (11/15) -, mais aussi avec un rendement parfait de la ligne des 3 points (4/4), qu’il combine à un joli effort défensif couronné de 2 blocs. Il s’agissait là de sa meilleure performance de séries jusqu’à présent en 2021, mais peut-être également de sa meilleure à titre de porte-couleurs des Blazers; il avait récolté 32 points le 6 avril, mais avec une efficacité moindre.

Dame, quant à lui, connaissait une journée plus que difficile au boulot, ne convertissant qu’un seul de ses 10 tirs tentés en 31 minutes, pour 10 points. Or, le meneur de l’équipe a su contribuer sur d’autres plans avec 8 rebonds et 10 passes décisives, alors que McCollum épaulait Powell de ses 21 points et 8 assistances.

Chez l’adversaire, rien ne semblait trouver le centre de l’anneau pour la majeure partie de l’engagement. Les Nuggets ont converti seulement 34% de tous leurs lancers et 29% depuis le périmètre. Ils ont aussi été battus à plusieurs reprises en transition et en situations de revirements, assez pour que la priorité des hôtes du Moda Center croisse à 33 points au 3e quart.

C’est un match à oublier pour la troupe de Mike Malone, qui n’a pas pu compter sur le génie habituel de son centre étoile; Jokic n’épate personne avec 16 points (39% du terrain), 9 rebonds et seulement qu’une passe décisive. Comment est-ce possible que le Joker ne soit en mesure d’amasser qu’environ 3 passes décisives par match?

Eh bien, un point à retenir du combat est que la stratégie « anti-double-team » des Blazers continue de fonctionner contre Jokic. Stotts a trouvé le moyen de limiter la production du Serbe en ne lui envoyant pas de double-teams au bloc, entre autres stratagèmes défensifs, car ce dernier est trop habile pour les contrer et conséquemment créer des opportunités pour ses camarades. Sans cet aspect de son jeu – et sans les coupures de ses coéquipiers -, la tête de peloton dans la course au MVP est forcée de marquer elle-même, limitant ensuite le mouvement de ballon qui rend l’offensive de Denver si prolifique. Résultat : le pain et le beurre de la formation du Colorado n’est plus.

Reste maintenant à voir s’il y aura adaptation de la part des Nuggets, alors que nous quittons Rip City pour rejoindre la Mile High City mardi prochain le 1er juin, à 21h00, pour la cinquième édition de cette palpitante série.

Image par défaut
Liam Houde
Liam a gradué en journalisme au Collège La Cité, à Ottawa. Il aime marier son amour de la rédaction avec sa passion pour le basketball et son objectif est de faire du Québec un endroit où ce sport est un élément clé de la culture.
Publications: 892