Les lancers francs, la raison des faibles pointages en séries?

Il suffit de faire quelques observations pour s’en rendre compte. Les équipes marquent moins de points en séries éliminatoires qu’en saison régulière. Est-ce que l’augmentation de la pression et de l’intensité des joueurs expliquent ce phénomène? Peut-être, mais comme le note Kevin Pelton d’ESPN, les lancers francs peuvent expliquer ces matchs plus défensifs.

Selon les observations de Pelton, il est intéressant de noter que la proportion de lancers francs est toujours légèrement plus élevée en éliminatoire, depuis 2013. Cependant, et c’est ce qui est ironique, les joueurs qui dépendent des free throws voient leur moyenne de tentatives par 36 minutes descendre de manière non-négligeable.

alleyoop360.com-2021-05-31_20-19-06_012711
Via ESPN.

Pelton explique cette tendance par le fait que les clubs avec des défensives moins expérimentées sont filtrés au fur et à mesure et que les entraîneurs peuvent faire des ajustements au cours d’une série.

Maintenant, presque tous les joueurs ont un moins bon True shooting percentage (TS%) quand vient le temps des séries éliminatoires. En effet, si on prend les 21 joueurs actifs avec plus de 1500 minutes en éliminatoire avant le début de cette campagne et qui ont une moyenne de 20 points par 36 minutes en saison régulière, un seul à un meilleur TS% (Kawhi Leonard). Celui qui est le plus proche de le rejoindre dans cette catégorie…nul autre que Paul George.

Mais une fois de plus, ce sont les joueurs qui dépendent des lancers francs qui voient leur pourcentage d’efficacité chuter plus drastiquement, comme le montre ce tableau.

alleyoop360.com-2021-05-31_20-51-45_093734
Instagram/kepeltoncharts

Ce calcul permet également de mettre, partiellement, en lumière les déboires du Heat de Miami lors de leurs duels face aux Bucks de Milwaukee. Très efficace de la ligne des lancers francs, Jimmy Butler a vu sa moyenne de tentatives par 36 minutes chuter de 8,6 (saison régulière) à 5,1 (séries éliminatoires). Couvert par le joueur défensif en titre (Giannis Antetokounmpo), la vedette du Heat a converti seulement 29,7% de ses tirs sur le terrain, pour coulé son TS% à ,394.

Image par défaut
Pierre-Olivier Poulin
Publications: 197