James Jones : un DG qui mérite probablement plus de crédit

On parle beaucoup de Monty Williams comme l’une des principales raisons de la montée des Suns de Phoenix, mais en regardant attentivement, le directeur général James Jones pourrait recevoir un peu plus de crédit pour son travail jusqu’à maintenant.

Tout d’abord, Jones peut se vanter d’être celui qui a engagé Williams en 2019. Jones a fait quelques mouvements qui semblaient anodins à première vue, mais qui ont rapporté sur le long terme.

Parmi celles-ci, notons l’acquisition de Jae Crowder, qui démontre une belle efficacité depuis le début des séries éliminatoires, en plus d’apporter une dose d’expérience, lui qui a fait partie du Heat de Miami la saison dernière.

Bien sûr, il est également celui qui a eu le courage de tenter sa chance avec le plus très jeune Chris Paul et son contrat de 41 M$. Ce dernier l’a bien remercié, comme en fait foi son win share de 9.2, son plus haut total en trois ans.

Mais probablement la décision qui pourrait faire la grosse différence est le choix de DeAndre Ayton avec le premier choix au total en 2018. Combien de fois les fans de basketball se sont moqués des Suns pour avoir choisi le produit des Wildcats de l’Université de l’Arizona au lieu de Luka Doncic ou de Trae Young.

Le joueur de 22 ans n’a peut-être pas marqué autant de points qu’à ses deux premières campagnes, mais celui-ci est devenu un joueur plus fiable, lui qui atteint des nouveaux sommets au niveau de l’efficacité total (68.8%) et de l’efficacité true shooting (62.9%).

Reste à savoir si tout ce travail permettra à la franchise d’aller chercher une première bague dans son histoire.

Image par défaut
Pierre-Olivier Poulin
Publications: 205