Le portrait de deuxième tour est finalement complet

Dans un 7e match enlevant entre les Mavericks de Dallas et les Clippers de Los Angeles, la troupe de Tyronn Lue sort finalement victorieuse de la plus longue et la plus palpitante série de l’après-saison, jusqu’à présent. Le Jazz de l’Utah peut maintenant commencer ses préparations en vue d’un face-à-face avec les derniers représentants de Los Angeles restants, alors que Kawhi Leonard profitera d’un peu plus d’une journée de repos, en anticipant un nouveau combat de taille, cette fois-ci contre Donovan Mitchell et sa bande.

Voici un léger retour sur la finale de la série Clips/Mavs :

Se rendant jusqu’à sept chapitres, l’histoire qui s’est écrite devant nos yeux lors des dernières semaines a vu le jeune Luka Doncic passer de superstar à un statut encore plus grand; celui de joueur historique, à seulement 22 ans. Dimanche soir, il garnissait davantage son CV d’une prestation de 46 points, 7 rebonds et 14 passes décisives sur un rendement total de 57%, le tout en mettant cinq tirs à 3 points en 11 tentatives.

Il n’est que le deuxième joueur de tous les temps avec une telle ligne de production (40+ PTS et 10+ AST) dans un 7e match de séries, rejoignant Kevin Johnson qui l’a accompli en 1995.

Ces statistiques individuelles sont peut-être arrivées dans un effort perdant, certes, mais elle ne sont pas sans poids historique pour autant, car le Wonder Boy récoltait sa cinquième performance de 40 points ou plus en séries… cinquième.

Ça en fait plus que peuvent se vanter d’avoir recueilli Damian Lillard, Carmelo Anthony, Tracy McGrady, Kyrie Irving, Paul Pierce, Ray Allen, Vince Carter, Tim Duncan et Karl Malone, soit une liste de légendes qui ont toutes disputé un minimum de 50 matchs éliminatoires, alors que Doncic n’en a que 13 sous sa ceinture.

Cette statistique totalement ahurissante, courtoisie de StatMuse, n’est pas le seul fait d’armes phénoménal qu’a ajouté le meneur des Mavericks en jouant de la sorte dimanche. Il est aussi devenu le plus jeune joueur de l’histoire du ballon rond avec 40 points ou plus dans le cadre d’un match #7. D’ailleurs, il y a plus d’un an de différence entre lui et le prochain sur la liste, un prénommé LeBron.

ÂgeJoueur
22 ans et 98 joursLuka Doncic
23 ans et 140 joursLeBron James
23 ans et 205 joursJamal Murray
24 ans et 137 joursOscar Robertson
25 ans et 361 joursAllen Iverson
Les plus jeunes joueurs de l’histoire à récolter 40+ PTS dans un match #7 – NBA

Or, l’effort collectif des joueurs de support des Mavs est tombé à plat, alors que personne ne marque plus que 18 points pour Rick Carlisle – outre Doncic évidemment. Dorian Finney-Smith a connu l’un des meilleurs engagements de sa carrière à titre de deuxième plus haut marqueur du club, tandis que Kristaps Porzingis (16 PTS, 11 REB, 0/5 du 3 points) et Tim Hardaway Jr. (11 PTS, 3 REB, 1/9 du 3 points) déçoivent dans ce qui représentait l’après-midi le plus important de leur carrière respective.

Pourtant, dans le cas de KP, on s’attendrait à beaucoup plus de la part d’un athlète qui se mérite 158 millions de dollars pour cinq ans, qui était censé arriver à Dallas et jouer les seconds violons pour épauler la vedette établie de la formation. Il a plutôt produit à un rythme de joueur de soutien de niveau moyen, avec 13 points, 5 rebonds et un tir à 3 points par match lors de cette série cruciale.

À titre de rappel, Porzingis a fait plus d’argent cette année (29,5 M$) que Giannis Antetokounmpo, Bradley Beal, Jrue Holiday, Julius Randle, Jamal Murray, Jaylen Brown et… Luka Doncic.

Luka lui, pendant ce temps, a comptabilisé des moyennes de 35.7 points, 10.3 passes décisives et 7.9 rebonds en tirant le ballon avec une efficacité de 49%, dont 41% du royaume des 3 points.

Néanmoins, si Doncic a manqué d’aide de son unité secondaire, le banc de la Clippernation a fait preuve d’un haut degré de compétence, et s’était mis en évidence aujourd’hui dans ce récent match au Staples Center. Pour illustrer le contraste entre la profondeur des deux alignements, sachez que le banc de L.A. s’est démarqué avec 27 points, contre seulement 2 pour Dallas – merci Jalen Brunson.

Terance Mann et Luke Kennard ont propulsé l’offensive de second plan avec un rendement combiné d’environ 65% du périmètre pour cinq bombes à 3 points, alors que Reggie Jackson, lui, s’est révélé être le troisième marqueur idéal derrière Kawhi et Paul George. Le point guard vétéran, âgé de 31 ans, n’avait pas fait démonstration de tels talents depuis ses meilleures années à Detroit, puis voilà qu’il s’enflamme aux quelques derniers matchs de la série, pour 17.7 points et 3.7 tirs à 3 points par match sur 41.5%.

Pour le prochain défi des Clippers, Jackson ainsi que les joueurs de banc de Ty Lue devront conserver ce niveau de jeu s’ils espèrent participer à des efforts victorieux contre le Jazz, puisqu’il s’agit là d’une des plus profondes équipes de basketball du circuit; Jordan Clarkson et Joe Ingles ont tous deux été nommés pour le titre de Sixième homme de l’année – avant que Clarkson ne se mérite l’honneur. Préparez-vous pour toute une série de deuxième ronde entre la première et quatrième tête de séries.

Image par défaut
Liam Houde
Liam a gradué en journalisme au Collège La Cité, à Ottawa. Il aime marier son amour de la rédaction avec sa passion pour le basketball et son objectif est de faire du Québec un endroit où ce sport est un élément clé de la culture.
Publications: 893