Le joueur de la NBA le plus détesté, par État américain

Les partisans de la NBA ont de la difficulté à reconnaître et à apprécier les joueurs légendaires qu’ils ont la chance de voir évoluer. C’est quelque chose qu’on constate à la lecture des commentaires sur les pages consacrées au basketball sur les réseaux sociaux, et c’est malheureux.

Le site spécialisé Sports Insider a compilé des données partout aux États-Unis, afin de savoir quel joueur de la ligue était le plus détesté. Ça vient prouver statistiquement des affirmations qu’il était déjà possible d’affirmer « au feeling ».

Exemple : il est facile de voir à quel point LeBron James reçoit des commentaires haineux. Rarement on aura vu un joueur dont les gens se réjouissent autant des échecs. Lorsqu’il a été éliminé en première ronde contre les Suns, c’était pratiquement la fête chez certains.

Chez la moitié du pays, en fait. 27 des 50 États américains ont désigné, selon les données, LeBron comme le joueur qu’ils détestent le plus.

Les joueurs qui suivent ne sont pas non plus extrêmement étonnants. Ils ne laissent pas indifférents, disons.

Kyrie Irving, qui place souvent le basketball au second plan dans sa vie et qui a des sautes d’humeur tantôt cryptiques, tantôt néfastes pour la chimie de son équipe, empoche plus d’une quinzaine d’États. Avec LeBron, il est assurément un joueur qui n’a pas que des amis.

Les autres n’ont que quelques États, étant donné que LeBron et Kyrie s’en sont partagés près d’une quarantaine.

Kevin Durant est détesté dans trois États, dont la Californie. Ça peut se comprendre, comme il a quitté les Warriors après deux championnats pour rejoindre Kyrie Irving à Brooklyn.

James Harden, qui forme dorénavant un trio avec les deux joueurs du paragraphe précédent, compte lui aussi trois États. En quittant Houston de la mauvaise manière en janvier, il s’est attiré les foudres du Texas.

Pour des raisons difficiles à expliquer, Paul George est détesté en Arizona et Russell Westbrook, en Pennsylvanie. Les liens entre ces joueurs et ces États m’échappe, mais qu’ils n’aient pas de partisans partout n’est pas si étonnant. George a été terrible en séries l’an dernier et Westbrook a la réputation de gonfler ses statistiques.


Les six joueurs nommés précédemment sont tous des vedettes qui auront un jour leur place au Temple de la renommée du basketball. C’est dommage de voir qu’on est autant mauvais pour apprécier le talent.

Image par défaut
William Thériault
William est un véritable passionné d'actualité et d'information. Rêveur se démenant au quotidien, il a le journalisme pour vocation.Le sport, c'est son amour de jeunesse.
Publications: 778