Nikola Jokic a joué comme le MVP qu’il est en séries

Au lendemain d’un balayage difficile à avaler chez les Nuggets de Denver, quelques personnes ont commencé à pointer du doigt le rôle de Nikola Jokic dans cette élimination (encore plus avec son expulsion lors du match #4). Or, les statistiques démontrent que le Serbe a fait tout ce qu’il fallait pour garder les espoirs de son équipe en vie.

Lors de ses quatre rencontres face aux Suns, le MVP de la saison a tout de même réussi à maintenir des moyennes de 25 PTS, 13.3 REB et 5.8 AST. Des chiffres qui ressemblent sensiblement à ce qu’il avait accompli durant la récente campagne.

Toutefois, il faut préciser que la performance du grand centre sur les tirs de 3 points n’était que trop peu convaincante, surtout lors des matchs #3 et #4 où il a cumulé seulement deux réussites en dix tentatives (20%).

Au final, il faut se demander si l’absence de Jamal Murray a ultimement eu le dessus sur les Nuggets, qui s’en étaient bien tirés au départ. Toutefois, face à Chris Paul et à des Suns qui semblent en mission depuis le début des éliminatoires, c’en était trop pour les représentants du Colorado.

Jokic demeure tout de même juste le cinquième récipiendaire du MVP à se faire montrer la porte de sortie à grands coups de balai. Il est le premier depuis Magic Johnson en 1989 contre les Pistons de Detroit. Il est aussi le second joueur le plus utile en 25 ans a être expulsé d’une rencontre éliminatoire, après Steph Curry en 2016.

Image par défaut
Pierre-Olivier Poulin
Publications: 198