Joel Embiid est-il à blâmer pour la remontée des Hawks?

Ayant dominé les Hawks jusqu’à lors – ainsi que les séries éliminatoires en général – Joel Embiid en a surpris plusieurs au match #4 à Atlanta lorsqu’il a mis sur pieds une piètre performance au fil de la deuxième demie d’activité; il rate chacun de ses 12 tirs entrepris après la mi-temps. Cette léthargie de la part de la vedette de Philadelphie coïncide drôlement (ou pas tant que ça) avec une remontée éclair de Trae Young et des Hawks, qui tiraient précédemment de l’arrière par 18 points. Atlanta repart du State Farm Arena avec une victoire 103-100, en plus d’un sourire aux lèvres.

La faute pour cette débandade des Sixers doit-elle être attribuée au collectif, ou est-ce Embiid le véritable coupable?

Le centre étoile, arrivé deuxième dans la course au titre de MVP derrière Nikola Jokic, a présenté une cote de -16 en seconde demie du match, lundi soir. Or, à titre de rappel, le gaillard joue avec un ménisque partiellement déchiré, quoique sa blessure n’était pas apparente jusque là.

JoJo s’est servi de cette blessure comme excuse, toutefois, pour sa prestation de 17 points sur un rendement de 4/20 (20%). S’il peinait à trouver le centre de l’anneau, son adresse au rebond n’était cependant pas affectée par son apathie offensive, lui qui en récolte 21.

Le muscle blessé de son genou droit le « dérangeait dès le 1er quart », avant même de rejoindre les vestiaires momentanément au 2e. Du moins, c’est ce qu’il affirmait juste avant d’être interrompu par un dunk tonitruant de Kawhi Leonard, sur le téléviseur présent dans la salle de conférence :

Voici le jeu en question :

Tout de même, le joueur de plus de 7 pieds a battu le record des 25 dernières années pour le plus de tentatives au tir sans conversion, en une demie, pour un match éliminatoire. Il s’agissait donc possiblement de la pire demie de basketball éliminatoire depuis 25 ans, et les Hawks en ont profité.

Ice Trae, comme c’est le cas depuis l’inauguration de cette après-saison, était tout feu tout flamme hier soir, inscrivant lui aussi son nom parmi les livres d’histoire de la ligue, mais pour les bonnes raisons, en contraste avec son rival du côté de Philly. Avec 25 points et 18 passes décisives d’enregistrées, Young amasse le plus d’assistances lors d’une joute de séries, avec 25 points ou plus, depuis Tim Hardaway en 1991.

Il a mené sa troupe avec brio, particulièrement au 3e quart-temps, là où le vent s’est levé pour souffler dans les voiles des locaux qui n’ont pas regardé vers l’arrière, après une séquence de 13-0 qui a joué un rôle important pour surmonter un déficit qui avait crû jusqu’à 18 points au retour des vestiaires.

Clint Capela a été resplendissant d’un point de vue défensif, en plus d’ajouter 12 points et 13 rebonds à la feuille de match, alors que Bogdan Bogdanovic cumulait 22 points et quatre bombes à 3 points. Les déboires de Embiid ont peut-être été la clé de la défaite des 76ers, mais il en demeure que l’effort collectif des Hawks n’était pas à négliger dans ce combat étrange au quatrième chapitre de la série.

Il y a maintenant deux victoires partout alors que les deux clubs plient bagage pour rejoindre Philadelphie en vue d’un match #5 crucial, demain le 16 juin, à 19h30.

Image par défaut
Liam Houde
Liam a gradué en journalisme au Collège La Cité, à Ottawa. Il aime marier son amour de la rédaction avec sa passion pour le basketball et son objectif est de faire du Québec un endroit où ce sport est un élément clé de la culture.
Publications: 0