Doc Rivers et les longues avances… un drôle de mélange

Les longues avances durant un match commencent à hanter sérieusement l’entraîneur-chef des 76ers de Philadelphie, Doc Rivers. Déjà réputé d’en avoir laissé aller quand il était à la barre des Clippers de Los Angeles, celui-ci n’a pas aidé sa cause avec la défaite d’hier soir contre les Hawks d’Atlanta.

En avant par pas moins de 26 points au troisième quart, mercredi soir, Rivers et les Sixers ont connu une profonde léthargie avant de s’incliner dans un match qu’ils devaient remporter, et dans une série qu’ils devaient (en théorie) l’emporter.

Avec cette défaite, Rivers a vu son équipe perdre une avance de 15 points ou plus pour la cinquième fois…en seulement deux parcours éliminatoires. Rien pour aider la cause de l’entraîneur, qui s’est fait mettre dehors des Clippers après avoir échappé une avance de 3-1 dans une série contre les Nuggets de Denver.

Une situation qui laisse beaucoup plus de questions que de réponses. Après tout, on parle de quelqu’un qui a près de 1900 matchs d’expérience en carrière (séries incluses) et qui est 10e de tous les temps pour le plus grand nombre de victoires en saison régulière (992).

De plus, ce n’est pas comme si Rivers était à la tête d’équipes de bas de classement lors de ces deux saisons. Les Clippers étaient menés par Kawhi Leonard, tandis que Philadelphie sont les favoris dans l’Est. Peu importe comment sa troupe va répondre face aux Hawks, force est d’admettre qu’on revoit certaines ressemblances avec la bulle d’Orlando.

Image par défaut
Pierre-Olivier Poulin
Publications: 187