Je me souviens : 1996, le meilleur repêchage de l’histoire?

Il y a 25 ans aujourd’hui, l’un des meilleurs repêchages de l’histoire de la NBA se mettait en branle. Bien entendu, ceux de 1984 et 2003 avec les Michael Jordan et LeBron James ont regroupé plusieurs vedettes. Cependant, l’encan de 1996 a compté un grand nombre de joueurs de qualité qui ont façonné la ligue que nous connaissons aujourd’hui, peut-être plus que n’importe quel autre à travers l’histoire.

Pour être plus précis, le 50e repêchage annuel de la NBA a regroupé avec le temps quatre membres du Temple de la renommée, trois MVP et au total 58 participants au Match des étoiles. L’une des statistiques la plus remarquable est le total de 14 championnats combinés remportés par les membres de la cuvée.

Voici un petit tour d’horizon des grands noms de cet encan phénoménal :

Allen Iverson, 76ers de Philadelphie (1er choix au total)

Avec sa rapidité et sa ténacité en offense, The Answer mène la parade pour ce groupe. Dès ses débuts, le jeune prodige se régalait sur les parquets. De ce fait, il a récolté le titre de Recrue de l’année lors de sa première saison en 1996-1997. Quelques années plus tard, A.I. s’est vu décerner le trophée de MVP en 2000-2001. Afin de couronner le tout, Iverson a été intronisé au Temple de la renommée en 2016.

Malgré toutes ses distinctions honorifiques, l’ancienne étoile n’a jamais réussi à mettre la main sur une bague de champion en 14 saisons.

Après 914 matchs sous les maillots des 76ers de Philadelphie, des Nuggets de Denver, des Pistons de Detroit et des Grizzlies de Memphis, Iverson a comptabilisé une moyenne de 26.7 PTS, 3.7 REB et 6.2 AST par partie.  

Kobe Bryant, Hornets de Charlotte (13e choix au total)

Alors qu’il n’a joué aucun match avec les Hornets, Kobe Bryant a écrit une page d’histoire dans le bouquin des Lakers de Los Angeles. Après 20 saisons sous le même toit, le Black Mamba s’est accaparé cinq fois du titre de champion (2000, 2001, 2002, 2009 et 2010), et celui du MVP en 2007. L’ancien numéro 8 et 24 du mauve et or a également terminé sa carrière au quatrième rang des marqueurs de l’histoire de la NBA avec 33 643 points.

Malgré son triste accident provoquant sa mort en janvier 2020, Bryant a marqué une génération avec sa mentalité sur et en dehors du terrain. Sa force mentale lui permettait d’atteindre d’autres niveaux inimaginables.

Avec une moyenne de 25 PTS, 5.2 REB et 4.7 AST en 20 ans sous la tutelle californienne, Kobe a rejoint le panthéon du basketball lors de la dernière cuvée aux côtés de Tim Duncan et Kevin Garnett.

Steve Nash, Suns de Phoenix (15e choix au total)

Bien qu’il n’ait pas accumulé les mêmes chiffres que les deux derniers hommes, Nash a tenu une carrière plus que respectable. Le Canadien, né en Afrique du Sud, a toujours été en compétition pour l’obtention d’un titre individuel ou collectif. À titre d’exemple, le jeune point guard des Suns à l’époque a obtenu le trophée de MVP lors de deux années consécutives (2004 et 2005).

Malheureusement pour Nash, les blessures l’ont rattrapé et l’ancien meneur a dû prendre sa retraite quand bien même qu’il ait participé à 18 saisons dans la NBA. Ce dernier a enregistré une moyenne totale de 14.3 PTS, 3.0 REB et 8.5 AST. L’homme de 6 pieds 3 pouces a été intronisé au Temple de la renommée en 2018.

Malgré cela, Steve Nash est demeuré dans l’univers du basketball, puisqu’il est actuellement à la barre des Nets de Brooklyn depuis septembre 2020.

Ray Allen, Timberwolves du Minnesota (6e choix au total)

Extrêmement connu pour son tir du centre-ville, Allen a été un rouage important lors de ses passages dans plusieurs équipes. Il a remporté les grands honneurs à deux reprises avec les Celtics de Boston en 2008 et avec le Heat de Miami en 2012. Lorsqu’il a été sacré champion avec l’équipe bostonienne, Allen faisait partie du Big Three complété de Paul Pierce et Kevin Garnett.

L’arrière américain a terminé sa carrière aux côtés de LeBron James et Dwyane Wade avec le Heat lorsque ce dernier était le roi de la NBA. En 18 saisons, Allen a maintenu un rythme de 18.9 PTS, 4.1 REB et 3.4 AST par partie. Accompagné de Steve Nash présenté ci-haut, le Temple de la renommée lui a ouvert ses portes en 2018, également.

Mentions spéciales à Shareef Abdur-Rahim, Antoine Walker, Peja Stojakovic, Jermaine O’Neal, Marcus Camby, etc.

Image par défaut
Nickolas Bergeron
Publications: 45