Sélections All-NBA : Jayson Tatum a raté un bonus de 33M$

Avec Donovan Mitchell, Jayson Tatum est le grand oubli des équipes All-NBA. Lorsqu’elles ont été dévoilées il y a deux semaines, son nom n’y figurait pas – à sa propre surprise et à celles de plusieurs. Non seulement ça a fait mal à l’orgueil, mais aussi au portefeuille.

Dans son contrat, il était entendu que s’il était élu au sein de l’une des trois équipes All-NBA, il toucherait un bonus colossal de 33 millions de dollars. Les membres des médias ont plutôt retenu les forwards Kawhi Leonard et Giannis Antetokounmpo (1ère), LeBron James et Julius Randle (2e) puis Paul George et Jimmy Butler (3e).

Visiblement affecté, Tatum a abordé le sujet au podcast Kicks.

« Je sais que j’aurais du y être, avec la saison que j’ai eu. C’est sûr que de perdre 33 millions, ça frustrerait n’importe qui, mais je n’étais pas nécessairement irrité de perdre l’argent. Je pensais que j’étais un no-brainer. »

– Jayson Tatum

Et c’était totalement en son droit de penser qu’il méritait une sélection. Après tout, le joueur étoile des Celtics a obtenu une place dans la troisième équipe All-NBA pour la saison 2019-2020, où il marquait moins, prenait moins de rebonds et distribuait moins de passes que cette année. Cette amélioration aurait du être considérée.

Ce qui peut toutefois expliquer son exclusion, ce sont les résultats de son équipe.

En 2020, Boston a terminé la campagne au troisième rang de la conférence Est avec une fiche de 48-24. Cette année, en raison de nombreuses blessures et du protocole COVID-19, ils ont glissé au septième rang (36-36).

À moins d’avoir connu une saison statistiquement exceptionnelle (Bradley Beal à Washington, par exemple) ou de posséder un statut de super-vedette (LeBron James), on voit rarement des joueurs provenant d’équipes ayant fait les séries sur la peau des fesses dans les listes All-NBA.

Jayson Tatum y voit pourtant quelque chose de flou. Le processus de vote ne repose sur aucun critère précis, chose qu’il suggère de modifier. Selon lui, les journalistes se fient beaucoup (trop) à leur opinion.

Il aimerait instaurer un nombre minimum de matchs joués, un certain nombre de points dépendamment de la position. D’évoluer là-dedans sans aucun cadre, c’est illogique pour lui.

Ce qu’il oublie, c’est que d’excellents joueurs comme Kevin Durant ou James Harden n’ont pas été retenus, justement parce qu’ils n’avaient pas assez joué. Sans que ce soit réglementé de manière officielle, c’est bel et bien tenu en compte.

Image par défaut
William Thériault
William est un véritable passionné d'actualité et d'information. Rêveur se démenant au quotidien, il a le journalisme pour vocation.Le sport, c'est son amour de jeunesse.
Publications: 777