Les Bucks aux portes de la finale

En l’absence de Giannis Antetokounmpo, les Bucks de Milwaukee sont tout de même parvenus à défaire les Hawks au match #5 pour prendre les devants 3-2 et se placer en excellente posture en vue d’une qualification pour la finale de la NBA, qui serait une première pour la franchise depuis 1974. Trae Young manquait également à l’appel pour les visiteurs du Fiserv Forum, et le combat des joueurs de second plan fut donc remporté par la formation à l’avantage du domicile.

Atlanta a peut-être gagné le combat des 3 points, 15 à 9 (39% contre 31%), mais Jrue Holiday et compagnie ont commis moins de revirements de ballon (8 contre 14) et ont même mené la rencontre par une priorité de 20 points, à un certain point de la soirée, grâce à un rendement total de 50% du terrain.

Les Hawks, eux, qui n’ont jamais su prendre l’avance, semblaient s’ennuyer de Young plus que l’adversaire manquait Giannis, alors que Bogdan Bogdanovic était contraint d’endosser une bonne part de la charge offensive. Le Serbe a d’ailleurs connu une excellente soirée au boulot avec 28 points, 5 rebonds, 4 passes décisives et sept bombes à 3 points de converties sur 16 tentatives.

Lou Williams (17 points), John Collins (19 points, 8 rebonds) et Danilo Gallinari (19 points) ont su épauler Bogdanovic adéquatement, mais personne outre ce quatuor n’empoche plus de 8 points pour Nate McMillan. Si Clint Capela, qui représente constamment une menace sous les deux anneaux, a récolté 3 tirs bloqués, mais il en a tenté exactement autant, ajoutant seulement deux paniers à la fiche de match. Pour sa part, Kevin Huerter n’arrivait pas à trouver sa cible hier soir, lançant le ballon avec une efficacité de 25%.

L’histoire pour les Bucks s’écrivait de façon assez similaire, car il était également question de quatre hommes lorsqu’on parlait de l’assaut offensif de l’équipe. Jrue Holiday a mené la charge avec brio, lui qui avait mainmise sur le succès des siens, en 41 minutes de jeu. Le combo guard a enregistré 25 points (9/20 du terrain), 6 rebonds et 13 passes.

Khris Middleton (26 points, 13 rebonds, 8 assistances) et Bobby Portis (22 points, 8 rebonds, 3 vols) se sont également levés au bon moment, eux qui signent deux performances remarquables à l’occasion de ce match vital.

Or, le joueur le plus brillant de cet affrontement de finale de conférence se nommait Brook Lopez. Le centre partant de la Cream City était tout feu tout flamme contre des Hawks démunis d’options face à une telle prestation.

Le pivot de 33 ans a amassé 33 points, 7 rebonds et 4 magnifiques blocs – ainsi qu’une foule de dunks – au courant du face-à-face avec son homologue Capela qui ne parvenait pas à freiner ses ardeurs. Et Brook n’a raté que quatre de ses essais au panier. « Pas de Giannis, pas de problème », a-t-il probablement dit.

Voilà que Mike Budenholzer n’est qu’à une victoire d’atteindre les grandes finales, là où Chris Paul, Devin Booker et les Suns de Phoenix les attendent patiemment, depuis qu’ils ont forcé les Clippers à plier bagage. Cependant, Atlanta n’a pas dit son dernier mot : Trae Young pourrait revenir de sa blessure à la cheville à tout moment, si sa présence est strictement nécessaire.

Les deux finalistes de l’Est croiseront le fer à nouveau samedi le 3 juillet, à 20h30; Milwaukee voudra poinçonner son billet pour l’étape ultime des éliminatoires tandis que des jeunes Hawks n’ayant rien à perdre tenteront de forcer la tenue d’un septième match.

Image par défaut
Liam Houde
Liam a gradué en journalisme au Collège La Cité, à Ottawa. Il aime marier son amour de la rédaction avec sa passion pour le basketball et son objectif est de faire du Québec un endroit où ce sport est un élément clé de la culture.
Publications: 893