Les Suns sortent vainqueurs d’un combat de haut niveau

Le premier chapitre de ce qui pourrait devenir une des meilleures finales des dernières années n’a pas déçu; les Suns de Phoenix ont peut-être ajouté leur nom les premiers dans la colonne des gains, mais Giannis Antetokounmpo, Khris Middleton et les Bucks se sont battus vaillamment. Quels points intéressants ont sauté aux yeux lors du match #1, et à quoi devrions-nous nous attendre en vue du reste de la série?

Le meneur de jeu des Suns a su profiter de sa première opportunité en finales et s’est démarqué d’une performance remarquable afin de propulser son club vers la victoire, 118-105, où la priorité des siens a crû jusqu’à 20 points à son apogée.

Chris Paul s’est chargé de distribuer un total de 9 passes décisives, en plus de capter 4 rebonds et ajouter 32 points au tableau : un sommet pour tous les marqueurs du match. La prestation qu’il a signé rappelait pourquoi le meneur s’est mérité le surnom de Point God, car son empreinte était partout sur la joute, autant en attaque qu’à la défensive.

Fait intéressant : personne n’a combiné 30 points ou plus et 8 aides ou plus à leur début en finale depuis Michael Jordan… en 1991. À titre de rappel, le MVP des séries jusqu’à présent a peut-être été nommé comme All-Star à 11 reprises dans sa carrière, mais il accomplit tout ça à l’âge de 36 ans.

De l’autre côté de la trentaine, le jeune Devin Booker contribuait également à la victoire avec un ravissant 27 points et 3 vols de ballon, mais a connu quelques difficultés au tir alors qu’il ne faisait mouche qu’à une occasion du 3 points, en huit tentatives.

Or, le nom que plusieurs ont retenu suivant la première partie de la grande finale est celui de Deandre Ayton, le pivot des Suns qui poursuit son resplendissant parcours éliminatoire. Il est passé à un rebond près d’une ligne de 20-20, amassant 22 points et 19 rebonds au fil de sa soirée de travail sous l’anneau, avec un rendement total de 80%.

Le jeune gaillard de 7 pieds issu de la cuvée de 2018 (Luka Doncic, Trae Young, etc.) a déjà 12 double-doubles à son actif, en séries; bon pour le deuxième meilleur total de la sorte dans l’histoire des Suns, derrière Charles Barkley qui en a récolté 22 en quatre apparitions en playoffs.

La victoire du duel de centre Ayton-Lopez lui revient cette fois-ci, mais son homologue n’a pas mal fait non plus, pour Milwaukee. Brook Lopez termine la soirée avec 17 points, 6 rebonds et 1 bloc à sa fiche; il a mis trois bombes du périmètre en cinq essais.

C’est Giannis Antetokounmpo qui a surpris mardi soir avec son jeu dynamique sur le terrain, malgré la réhabilitation qu’il complétait toujours quant à sa blessure au genou. Le Greek Freak ne semblait pas être incommodé par ses maux, loin de là.

En fait, il a récolté 20 points, 17 rebonds, 4 passes, 2 vols et 1 incroyable bloc. Sa défensive inspirée était apparente tout au long de ses 35 minutes sur les parquets, même si les paniers ne lui venaient pas aussi facilement qu’à l’habitude. Il s’agissait d’un très bon retour au jeu pour la vedette des Bucks, somme toute.

Khris Middleton lui s’est levé pour Mike Budenholzer, à nouveau, comme arme offensive principale, grâce à 29 points – qui sont malheureusement insuffisants, en bout de ligne. Jrue Holiday n’a pas su profiter du momentum qu’il avait créé lors du match d’élimination des Hawks et déçoit ses partisans avec 10 points sur un taux d’efficacité de 28.6%. Cependant, il démontre encore une fois que son nouveau rôle de point guard lui va comme un gant, avec 9 assistances.

Ce qui a toutefois fait le plus mal aux visiteurs du Talking Stick Resort Arena venait sous la forme de basketball rapide et déterminé chez Phoenix. Les hommes de Monty Williams couraient simplement plus vite que leurs adversaires en transition, servant de claque administrée à la franchise du Wisconsin.

Les hôtes de l’Arizona n’ont également raté qu’un seul lancer franc à la rencontre (25/26) et présentent collectivement une cote de 87% de la ligne de charité, pour toute l’après-saison. C’est le plus haut rendement de la sorte de l’histoire de la NBA, pour un minimum de 10 matchs.

Le Fear the Deer aura donc intérêt à mettre un bâton dans les roues de ses opposants lorsqu’ils croiseront le fer à nouveau, en limitant ce genre d’opportunités au lancer franc ainsi qu’en transition. Même si les tireurs d’élite de Milwaukee étaient plus prolifiques (16/36 du 3 points contre 11/34), les paniers du centre-ville ne seront pas suffisants au match #2. Après avoir retrouvé ses aises hier, attendez-vous également à une autre performance signature de Giannis, lui qui souhaite avoir un impact ressenti à ses premières finales en carrière.

La prochaine étape de ce 4 de 7 aura lieu à Phoenix encore, jeudi le 8 juillet à 21h00. Comme ce fût le cas à l’occasion de plusieurs séries au cours des présentes éliminatoires, l’issue pourrait être décidée par le jeu des superstars, advenant qu’elle restent – on l’espère – en santé.

Mise à jour :

Image par défaut
Liam Houde
Liam a gradué en journalisme au Collège La Cité, à Ottawa. Il aime marier son amour de la rédaction avec sa passion pour le basketball et son objectif est de faire du Québec un endroit où ce sport est un élément clé de la culture.
Publications: 892